Blazing Beaks

Blazing Beaks est un roguelike/twin stick shooter comme il y en a tant : on entre dans une salle, on y élimine les ennemis, et on passe à la salle suivante jusqu’à mourir, et on recommence depuis le début.

Le début de chaque “run” est un peu molasson, avec des armes de base assez faibles quel que soit le personnage choisi, et j’ai mis du temps à comprendre pourquoi : tout le jeu est basé sur un système de malus. Les personnages ont des caractéristiques assez faibles, et le choix du personnage lui donne un bonus, mais surtout un malus qui demande généralement de jouer un peu plus lentement. Il y a également un système de risque/récompense qui demande de ramasser des objets laissés par certains ennemis, et qui donnent des malus parfois très violents, en attendant de trouver une boutique pour les échanger contre des bonus. Le reste du jeu est à l’avenant, avec des bonus qui se font toujours sous couvert de malus, les ennemis qui laissent souvent des pièges en mourant, etc., ce qui nécessite de jouer précautionneusement en permanence.

L’autre gros problème de Blazing Beaks, c’est sa grosse dépendance à l’aléatoire : salles et ennemis, fréquence d’apparition des pièces et des objets, fréquence d’apparition de la boutique, contenu de celle-ci… A part le personnage de départ, tout est aléatoire, et il n’est pas rare que l’on arrive au second boss avec l’arme de base et plusieurs malus, parce que l’on n’a pas croisé la boutique depuis bien trop longtemps, et de toute façon, on n’a pas assez d’argent pour s’acheter une arme. Et à l’inverse, il arrive également que l’on récupère tellement de bonus que l’on défonce le premier boss en 5 secondes.

En plus de tout ça, le gameplay n’a rien d’original, les déplacements manquent de précision, l’enchaînement d’environnements est toujours le même, les ennemis sont assez peu nombreux par environnement, les salles sont fixes, assez petites et pleines d’obstacles, ce qui fait que les ennemis sont entassés les uns sur les autres… Tout ça tourne vite en rond, et ne donne pas vraiment envie de s’accrocher pour voir la suite. Le vrai point positif notable, c’est la présence de 3 modes de difficulté dès le début, avec notamment un mode facile qui aide vraiment, en divisant les PV des ennemis par 2.

Le seul point positif de Blazing Beaks, c’est son orientation multijoueur : mode coop jusqu’à 4, et divers modes versus (deathmatch, etc), le tout jouable sur un seul joycon.

Blazing Beaks est un jeu au gameplay à la fois banal et fastidieux, qui ne possède pas grand-chose d’intéressant pour se démarquer face aux très nombreux autres jeux du genre, à l’exception de ses modes multi. Joueur solo, passez votre chemin. Joueur multi, réfléchissez-y à deux fois, ou attendez une grosse promo.