Guide de démarrage jeu de cartes Eternal

Démarrer dans le jeu

Première chose à faire : terminez la campagne gratuite pour débloquer tous les decks et les cartes de base. Ça vous permettra aussi de vous roder aux mécaniques de jeu. Vous ne pourrez pas faire de multijoueur tant que vous n’aurez pas terminé, de toute façon.

Ensuite, pour progresser dans le jeu, vous aurez besoin de bonnes cartes. Et pour avoir de nouvelles cartes, vous aurez besoin de gagner de l’or.

Les modes de jeu

Solo

Campagne

La campagne vous permet d’apprendre le jeu en affrontant des decks prédéfinis. La campagne “de base” est un passage obligatoire pour débloquer le mode multijoueur, ainsi que les decks et cartes de base. Chaque nouvelle extension apporte une nouvelle campagne, que vous pouvez acheter avec du vrai argent ; certaines cartes ne peuvent être obtenues qu’à travers la campagne.

Puzzles

Les puzzles présentent une situation de jeu et demandent de la résoudre. C’est un excellent moyen de comprendre les interactions et tactiques un peu avancées ; si vous séchez, vous pourrez facilement trouver des solutions en faisant une petite recherche.

Défi

Les défis présentent une série de combats contre des decks prédéfinis, choisis aléatoirement parmi une sélection. On peut y jouer autant de fois qu’on veut, et permettent de gagner facilement un peu d’or, quelques cartes et même des packs si on vainc le boss, bien que ce ne soit vraiment pas facile.

Les défis ont des rangs, de bronze à maître : chaque victoire contre un boss vous fait monter de rang et vous permet d’avoir de meilleures récompenses, mais les adversaires sont plus coriaces. Votre rang actuel est visible en haut à gauche sur l’écran des défis, et la liste des rangs est visible si vous cliquez en haut à droite sur l’icône “?”.

Forge

La forge est un pseudo-draft en solo (voir plus bas). C’est pratique pour apprendre les bases du draft, mais c’est aussi trop différent du “vrai” draft pour réellement vous y entraîner.

Multijoueur

Evénement

Chaque “saison” apporte un événement, qui vous donne une récompense en fonction de votre rang. Le ticket d’entrée est assez cher, et il est difficile d’obtenir un bon rang pour que ce soit rentable : laissez-le de côté pour quand vous serez meilleur.

Standard

Des matchs contre des joueurs aléatoires, sans véritable matchmaking : vous pouvez tomber contre des débutants comme des “pros”. C’est gratuit, et la première victoire du jour vous permet d’obtenir un pack, n’hésitez donc pas à y faire un tour chaque jour.

Classé

La même chose que le standard, mais avec un classement : vous n’affrontez que des joueurs de votre niveau.

Draft

Ouvrez des packs et jouez avec ce que vous avez ouvert. Voir plus bas pour la description.


Gagner de l’or

  • Faites des défis (gauntlet). C’est gratuit et vous pouvez en faire autant que vous voulez. Après 2 victoires vous gagnez un peu d’or, et un pack de cartes si vous gagnez tous les combats, mais bon courage, le boss final est toujours très dur.
  • Jouez en standard (casual) et classé (ranked). C’est gratuit et vous pouvez en faire autant que vous voulez. Après quelques victoires en classé vous gagnez de l’or, et un coffre avec de l’or et un pack à chaque première victoire du jour.
  • Faites les quêtes quotidiennes (cliquez sur le bouton jaune avec une icône de livre ouvert en haut à gauche). Si une quête vous semble irréalisable, n’hésitez pas à la remplacer avec le bouton rouge en bas de sa description.
  • Gagnez des drafts (haha). C’est difficile, mais gagner les 7 victoires de draft vous rembourse généralement votre ticket d’entrée.

Obtenir des cartes

  • Faites une victoire en standard (casual) ou classé (ranked) par jour. C’est gratuit, c’est ce qu’il y a de plus simple et de plus efficace, mais ça ne vous gagne que des packs de la dernière extension, pas les précédentes.
  • Faites de la forge et du draft, mais ça coûte de l’or. La forge a un retour sur investissement assez aléatoire (voir plus bas), le draft est plus difficile.
  • Évitez d’acheter des packs, c’est généralement moins intéressant que la forge et le draft car vous allez obtenir de moins bonnes cartes.
  • Si vous adorez les campagnes, vous pouvez acheter des campagnes solo, même avec du vrai argent. Ce sont les meilleurs investissements possibles, si vous êtes prêts à payer (en rapport or/€). La campagne de Jekk n’est pas très intéressante en termes de cartes, mais la campagne de Horus Traver vous en débloque de très bonnes.

Vous pouvez en revanche recycler les cartes que vous avez en plus de 4 exemplaires : cliquez sur l’icône de pierre de transmutation (shiftstone) en haut de l’écran (à côté de l’icône de pack) et cliquez sur le bouton pour détruire tout ce que vous avez en plus de 4 exemplaires. Ne cherchez pas à créer des cartes avec ces pierres. Vous le ferez quand il vous manquera quelques cartes spécifique pour compléter un deck compétitif. Sinon c’est du gâchis, ce n’est pas du tout rentable.

Personnalisez les decks de base comme vous le sentez (ou créez-en des nouveaux), puis faites des défis, et essayez de monter en rang. Il est possible de gagner tous les défis (pas forcément le boss) avec les decks de base, et avec les cartes de base, vous pouvez vous construire un deck (faites une recherche sur “eternal beginner deck”) qui vous permettra de gagner contre les boss. Le boss et son bonus sont aléatoires à chaque run, il ne faut pas hésiter à relancer un run jusqu’à tomber sur un bon matchup, c’est pénible mais c’est gratuit, et les récompenses (plusieurs packs) valent le coup jusqu’au rang master.

N’hésitez pas à faire du standard, même avec les decks de base. Vous allez vous faire torcher 90% du temps par des joueurs avec des decks optimisés qui déroulent, mais vous tomberez aussi parfois sur des gens comme vous avec des decks merdiques et qui ne savent pas jouer, ou sur des gens qui n’ont pas de chance, qui ne piochent aucun mana et qui abandonnent au bout de 3 ou 4 tours (ça m’est arrivé, dans les deux sens), ou même parfois sur des gens inactifs, qui sont partis ou qui se sont fait déconnecter (après trop de temps inactif, ils sont dégagés). Ça vous permettra de gagner un booster avec la première victoire du jour.

Si vous voulez faire du classé en revanche, il vaut mieux avoir un deck un minimum compétitif, si vous ne voulez pas vous faire rouler dessus 100% du temps, même à bas niveau. N’hésitez pas à faire les matchs de classement quand-même, à la fin de chaque saison (tous les mois) vous récupérerez un pack, même en étant classé dernier.

Les récompenses et les coffres

Il y a plusieurs types de récompenses : certaines sont fixes (vous gagnez X or ou un pack de cartes), mais souvent ce sont des coffres de plusieurs niveaux : bois, bronze, argent, etc. La récompense des coffres est aléatoire et change bien sûr en fonction du niveau.

  • Terminer la campagne débloque les cartes et decks de base. Le dernier combat de boss après la fin de la campagne “verte” (deck Etrangers) ne débloque rien.
  • Compléter les “succès” fait gagner de l’or.
  • Compléter les quêtes quotidiennes fait gagner diverses récompenses au début, puis des coffres.
  • Faire des défis fait gagner des coffres.
  • Faire de la forge fait gagner des coffres.
  • Gagner des parties multijoueur (standard ou classé) fait gagner des packs (première victoire du jour) et des coffres (victoires suivantes).
  • Faire des drafts fait gagner des coffres.

Les récompenses par coffre sont les suivantes :

  • Bois : 20-30 or
  • Bronze : 30-60 or, une carte commune
  • Argent : 200-250 or, une carte peu commune
  • Or : 500-600 or, un pack
  • Diamant : 2000-2400 or, un pack, une carte premium
  • Spécial : victoire en duel du jour = un pack, gain de rang de défi/forge/classé = 2 packs, etc.

Chaque coffre (excepté les spéciaux) a 10% de chance de devenir un coffre de niveau supérieur.


Comment bien drafter

Pourquoi drafter ?

Si vous voulez simplement compléter votre collection, ou ouvrir des cartes pour les détruire et créer des shiftstones, c’est plus intéressant de drafter que d’acheter des packs car :

  • vous ouvrez au moins 4 rares ou légendaires, souvent plus avec les rares pourries (ou bonnes en construit mais pas terribles en draft) qui vous seront passées, mais pour détruire les cartes pour avoir des shiftstones, peu importe la qualité de la rare.
  • en plus des 4 packs ouverts, vous gagnez au minimum 2 coffres argent, qui vous donnent donc de l’or (et des cartes). Avec seulement 2 victoires (pas trop dur à faire), vous obtenez un coffre or (donc un pack), et chaque victoire supplémentaire en rajoute un (ou un diamant).
  • à la fin de la saison (une saison = un mois), en fonction de votre classement, vous gagnez au moins un coffre or (au rang bronze), et donc un pack.

Bref, si on compte uniquement les cartes rares (qui sont les plus difficiles à obtenir) :

  • 5k pour acheter 5 packs = 5 rares/légendaires, et un assortiment de cartes aléatoires, zéro or.
  • 5k pour drafter = 4 rares/légendaires au moins (généralement plus), un assortiment de cartes au moins “correctes” que vous aurez choisies (pour la plupart), au moins 2 cartes unco et 400 or (2 coffres argent pour zéro victoire), assez facilement 1 pack supplémentaire et de l’or en plus (2 coffres argent et 1 or pour 2 victoires), 1 pack à la fin du mois, et surtout, on peut jouer directement avec (c’est pour ça qu’on a installé ce jeu, non ?). Et si vous êtes vraiment bon, vous pouvez drafter “en boucle” en gagnant assez d’or pour refaire un draft immédiatement.

Convaincu ? Bien, continuons.

Comment fonctionne le draft ?

C’est comme pour Magic, mais en dématérialisé.

Plusieurs personnes sont assises (virtuellement) autour d’une table (virtuelle). Chaque personne ouvre un pack, choisit une carte (on dit qu’on “pick”), on passe son pack à sa droite, récupère le pack de gauche, et on continue jusqu’à ne plus avoir de carte. On ouvre un nouveau pack, et on fait tourner dans l’autre sens. On recommence, en changeant de sens à chaque fois, jusqu’à ouvrir un total de 4 packs chacun.

Il faudra ensuite construire un deck avec les cartes que vous avez choisies, qui suit des règles légèrement différentes des decks construits : il y a moins de cartes, et vous pouvez mettre autant d’exemplaires d’une carte que vous voulez.

Faire tourner les packs permet de recevoir et envoyer ce qu’on appelle des “signaux”, qui est un concept central du draft. En effet, les joueurs voient ce qui est et ce qui n’est pas dans les packs qu’ils reçoivent : si, dans le 2e et 3e pick on voit passer de bonnes cartes rouges, on sait qu’aucun des deux joueurs qui ont eu ces packs en main ne jouent rouge ! Et inversement, si vous laissez passer une bonne carte rouge, vous envoyez le signal que vous ne jouez pas rouge aux joueurs suivants.

L’inversion du sens de rotation permet deux choses : envoyer et recevoir les signaux des joueurs dans l’autre sens, mais aussi recevoir de bonnes cartes dans vos couleurs ! Un exemple : vous décidez de jouer rouge, vous choisissez donc toutes les bonnes cartes rouges qui vous passent en main. Les joueurs à votre droite ne voient pas passer de bonne carte rouge, ils ne joueront donc pas cette couleur. Lorsque le sens s’inverse, ils vous passeront donc toutes les bonnes cartes rouges, puisqu’ils ne les pickeront pas !

Attention : lorsque l’on parle de “joueur à votre droite/gauche”, on parle en fait des joueurs à vos côté, et des suivants. En effet, quelles que soient leurs couleurs, les bonnes cartes sont pickées rapidement, et les joueurs qui sont plus loin sur la table reçoivent de votre part des signaux brouillés par les joueurs entre vous : si les deux joueurs à votre droite ont ouvert et passé de bonnes cartes rouges, le troisième peut avoir choisi de jouer rouge !

Quelles sont les grandes lignes à suivre quand on débute en draft ?

Attention à ne pas continuer à suivre ces “guides” toute votre vie, c’est uniquement pour mieux comprendre au début. A vous de vous adapter, ou de faire comme bon vous semble.

  • Concentrez-vous sur 2 couleurs, 3 grand maximum. Avec 3 couleurs, on prend vite le risque de n’avoir en main que des cartes qu’on ne peut pas jouer. Drafter quelques fixers (sièges, bannières, étrangers, etc) est toujours important, et indispensable à 3 couleurs.
  • Suivez les signaux envoyés par les autres drafteurs : ne vous mettez pas en tête de jouer vert alors qu’il n’y a pas de bonnes cartes vertes disponibles. C’est à mon sens le plus difficile à “sentir”, et il faut savoir se retourner rapidement. Si vous vous rendez compte au milieu du pack 3 que vous n’avez que des mauvaises cartes en justice et que vous décidez de changer, vous allez vous retrouver avec 3 couleurs dont une mauvaise (ça m’arrive régulièrement).
  • Faites attention à votre courbe de mana. Les parties de draft sont généralement plus lentes qu’avec des decks construits, on arrive régulièrement à 5-6 manas sans trop de pression.
  • N’hésitez pas à mettre plein de pouvoirs dans votre deck : piocher des super cartes c’est bien, mais si vous ne pouvez pas les lancer, elles ne serviront pas à grand-chose. Je met généralement 19 pouvoirs, 18 est un minimum.
  • Pensez à prendre plein d’unités, parce que vous ne gagnerez pas sans. Il est important d’avoir de grosses bêtes pour tuer l’adversaire, de préférence avec une capacité d’évasion (vol, etc).
  • Avoir quelques antibêtes est indispensable, même chers ; “tuez la créature” est mieux que “faites X dégâts”. Si vous n’avez ni antibête, ni bounce (remontez la créature en main) ni anti-effet (silence, étourdissement…), je vous garantis que vous allez perdre, même avec un super deck, face à un gros thon 10/10 warcry volant. Splasher une couleur est envisageable juste pour mettre des antibêtes, mais attention au besoin en influence.

Les drafts sont asynchrones : pendant que vous choisissez une carte, personne n’est bloqué en attendant votre pick, vous pouvez donc prendre le temps que vous voulez et rechercher de l’aide sur le net. Si vous vous faites déconnecter ou que votre jeu crashe, vous reprendrez exactement là où vous en étiez (j’ai testé pour vous). Comment ça marche ? En fait, contrairement à Magic, les packs ne “tournent” pas vraiment : ils sont stockés sur les serveurs, et sont utilisés dans d’autres drafts, comme si vous les passiez à une autre table à la place de les faire passer à votre voisin.


La Forge

Est-ce que la forge est intéressante pour gagner des packs ? Oui et non.

Pour 2500 or, vous avez :

  • 1 rare garantie dans vos picks (uniquement dans les couleurs choisies), parfois 2, très rarement plus.
  • 1 coffre or à 3 victoires, un second à 6 victoires, et un coffre “level up” avec 2 packs à 7 victoires.
  • avec 7 victoires vous pouvez récupérer quasiment tout votre or pour enchaîner avec une nouvelle partie.

En exploitant les défauts de l’IA, et en construisant son deck autour (bourrer d’anti-agression, de combat tricks, et de deadly) on peut assez facilement monter à 6 ou 7 victoires. En revanche, il suffit de perdre 2 fois de suite (piocher son deck “dans le désordre”) face à un adversaire qui déroule (c’est quasi systématique), et vous aurez payé 2.5k pour récupérer 1 ou 2 rares.

Le draft est aussi plus rentable si vous gagnez : 3 victoires = 2 coffres or + 1 argent en draft, mais 1 coffre or en forge ; 6 victoires = 2 diamants et 1 or en draft, mais 2 or en forge. Bien sûr, c’est beaucoup plus difficile de gagner en draft, la forge peut donc être un palliatif le temps de mieux appréhender le jeu.

Est-ce que la forge est un bon entraînement pour le draft ? Non, pas vraiment. Si vous n’avez jamais fait de draft de votre vie, ça peut vous aider à vous fournir des bases : faire attention au nombre de créatures, prendre des antibêtes, lisser sa courbe de mana, etc. En revanche, il manque des choses essentielles par rapport à un vrai draft :

  • Les packs proposés ne sont pas des “vrais packs” aléatoires, et sont (plus ou moins) prédéfinis.
  • Une fois que vous avez choisi 2 couleurs, vous ne verrez plus que des cartes de ces couleurs, vous ne pouvez donc ni splasher une 3e couleur, ni changer de couleur pour une raison ou une autre.
  • L’intégralité des cartes choisies vont dans le deck qui sera construit pour vous, vous n’avez donc pas à choisir les meilleures cartes de votre pool.
  • Vous ne choisissez pas la quantité ou la répartition de manas, même si soyons honnête, vous le faites sans doute automatiquement en draft, il est parfois nécessaire de l’ajuster.
  • Le jeu vous aide à drafter en vous fournissant des choix dont vous avez besoin ou qui ont une bonne synergie. Récupérez quelques cartes qui gagnent de la vie et vous aurez plus de choix de cartes “lifeforce”. Bourrez votre deck de cartes à bas coût et le jeu vous proposera plus de cartes plus chères pour compenser. C’est sympa, mais pas du tout réaliste comme situation de draft, au contraire.
  • Vous n’avez pas de mécanisme de signaux, vous n’avez pas besoin de faire attention à ce qui vous est passé pour choisir vos couleurs.
  • Vous ne pouvez pas modifier votre deck entre 2 matchs quand vous vous rendez compte qu’une carte est moins bonne que ce que vous pensiez.
  • L’IA est aussi stupide en forge qu’en défi, vous avez donc rapidement tendance à construire vos decks de manière à exploiter les défauts de l’IA.
  • Les decks de l’IA sont prédéfinis et ne sont pas de vrais decks de drafts créés de bric et de broc comme le votre.

Liens et ressources

Eternal Warcry

Un très bon site qui permet :

  • de voir toutes les cartes disponibles dans le jeu
  • de construire des decks et les partager avec la communauté, et donc de voir les decks partagés
  • de voir les decks qui marchent le mieux en tournoi

Bref, un site indispensable.

Numot Gaming

Un ancien excellent site malheureusement plus mis à jour depuis 2018 et donc obsolète. Ils ont tout de même des guides de démarrage qui peuvent vous aider : RakanoCombrei et draft.

Reddit

Il y a évidemment un Reddit pour Eternal, mais avec une activité relativement faible.