Guide de démarrage pour Atelier Ryza 2

Ceci est un guide de démarrage pour bien débuter dans Atelier Ryza 2 : pas de spoiler, pas d’explication détaillée de chose inutile, juste un aperçu de ce qui est réellement important pour vous lancer.

Interface

Regardez bien la liste des commandes disponibles en bas à droite de l’écran, elle change sans arrêt dès qu’on fait une action ou qu’on change d’écran. Voici quelques commandes bien pratiques mais pas toujours affichées :

  • Start (“+” sur Switch) ouvre la liste des quêtes ; ré-appuyer sur Start bascule entre les quêtes principales et secondaires. Select (-) ouvre la carte, qui permet de se téléporter. X (sur Switch) ouvre le menu principal, qui permet de gérer tout le reste : équipement, etc.
  • En jeu, appuyez sur Select (“-” sur Switch) pour ouvrir la carte du monde. Vous pourrez très rapidement vous téléporter d’une zone à une autre d’un simple clic.
  • Une carte de chaque zone est accessible en appuyant sur “d-pad bas”. Celle-ci indique notre position, les PNJ à dialogue, les boutiques, les quêtes secondaires, et les monstres.
  • Durant l’alchimie, dans l’inventaire et à plein d’autres endroits, appuyer sur le bouton Select (“-” sur Switch) permet d’afficher la liste des mots-clés et leur explication, qui varient selon ce qui est survolé par le curseur.
  • Dans un écran d’inventaire (une liste d’ingrédients), appuyez sur X (triangle) pour ouvrir un sous-menu qui permet de trier et filtrer.

Dans le menu principal :

  • Coffre/panier : permet de voir la liste des ingrédients disponible à l’atelier/ramassés. Le panier se vide dans le coffre lorsque l’on rentre à l’atelier.
  • Arbre des compétences : permet de débloquer certaines recettes, améliorations ou compétences.
  • Quêtes : affiche les quêtes (si si je vous jure).
  • Equipement : permet d’équiper les armes, armures et accessoires.
  • Objets : permet d’équiper les outils de collecte (hache, faucille, etc) et les outils d’aventure (qui permettent d’accéder à de nouvelles zones).
  • Objets fondamentaux : permet d’équiper les objets, mais aussi d’améliorer le cristal fondamental.
  • Formation/statut : permet de composer son équipe, définir le personnage principal, et de voir leurs attaques
  • Guide : permet de voir les ressources connues et leur localisation, ainsi que les monstres, leur localisation et les ressources qu’ils fournissent. C’est indispensable.
  • Appuyer sur “-” (select) permet d’afficher un lien vers le manuel du jeu.

Objets

Les objets ne s’utilisent pas depuis l’inventaire comme dans un RPG classique : ils s’insèrent dans un “cristal fondamental”, et s’utilisent uniquement en combat. En échange, ils sont infinis et ne consomment que des “charges fondamentales” qui peuvent être obtenus en combattant. Vous pouvez donc fabriquer une potion super puissante, et l’utiliser autant de fois que vous le voulez.

Pour équiper un objet, retournez à l’atelier (où ils sont stockés), ouvrez le menu principal, puis “objets fondamentaux” ; sélectionnez un personnage, puis un emplacement, puis un objet.

Pour utiliser un objet, il faudra effectuer une attaque spéciale en maintenant R (R1) puis appuyer sur un bouton (voir la section “combat”). Cela charge un compteur “CF” (charge fondamentale) visible dans un coin du bloc en bas à gauche. Chaque objet consomme une certaine quantité de CF. La puissance de l’objet dépend de sa qualité, mais également de ses effets (voir la section “alchimie”).

Pour améliorer le cristal d’un personnage, ouvrez le menu “objets fondamentaux”, survolez un personnage (ne cliquez pas), et appuyez sur Y (carré) pour modifier le cristal. Vous avez ici plusieurs actions possibles, et deux vous sont accessibles dès le début du jeu : améliorer la charge fondamentale max, et les éléments. Sélectionnez la zone du centre du cristal et maintenez A pour augmenter le nombre de charges maximales (et les charges “par défaut”). Descendez en bas à gauche pour améliorer les éléments du cristal, ce qui augmente la puissance des attaques spéciales et des objets. Cela utilise des cristaux qui se gagnent durant les combats.

Combat

Tout d’abord, sachez qu’avant le combat, frapper un ennemi avec un outil de récolte (canne, hache, etc) permet de démarrer le combat avec 10 PA et un bonus en fonction de l’outil.

Marcher doucement permet de s’approcher des monstres par-derrière, et courir les attire. A noter qu’aucun monstre ne va aussi vite que vous à la course (utilisez R/R1 pour accélérer), il est donc possible d’éviter tous les combats d’un trajet si vous le souhaitez (et si vous avez la place d’esquiver).

En bas à droite se trouve la timeline des actions ; à gauche la liste des personnages et leur statut ; et en bas à gauche, le niveau tactique, le nombre de PA et de CF. Au milieu se trouvent les actions réalisables ; on peut basculer sur les actions spéciales en maintenant R (R1).

Faites une attaque basique avec A (rond), un blocage avec X (triangle), utilisez un objet avec Y (carré), et fuyez le combat avec B (croix). Ouvrez le menu des attaques spéciales en maintenant R (R1), changez de personnage contrôlé avec ZL/ZR (L2/R2), changez de cible avec le d-pad droite/gauche. Un quatrième personnage est en “renfort” et peut être appelé avec le bouton L (L1) pour échanger avec le personnage actuel (si vous avez au moins 4 personnages). On peut le ré-échanger une fois une petite jauge remplie (en bas à gauche).

Les attaques basiques font monter la jauge tactique, ainsi que le nombre de PA (points d’action). Chaque niveau tactique activé augmente le nombre de frappes des attaques (continuez à appuyer sur le bouton A tant que son icône est blanche), et donc la vitesse de recharge de la jauge ; chaque action spéciale utilise des PA, et il est possible d’en effectuer plusieurs à la suite si vous en avez assez (maintenez R/R1 et continuez à appuyer sur les boutons en blanc). La jauge tactique reprend à zéro à chaque combat (à moins d’avoir frappé l’ennemi avec un outil de récolte), et monte jusqu’à 5.

Bloquez juste avant une attaque pour faire un “blocage parfait” qui réduit les dégâts. Attention, si vous vous rendez compte que l’attaque est plus longue que prévu, ne relâchez pas le blocage : il y a un petit temps entre la fin du blocage et la possibilité de re-bloquer. Lorsqu’un ennemi hors-caméra attaque le personnage contrôlé, un bord de l’écran clignote en rouge. Les personnages qui ne sont pas contrôlés ne bloquent pas, inutile de passer votre temps à changer de personnage pour les faire bloquer, vous avez plus vite fait de les soigner.

Durant le combat, appuyer sur “d-pad haut” donne l’ordre aux alliés d’utiliser leurs capacités ; et donc de consommer des AP. Appuyer sur “d-pad bas” leur demande de ne faire que des attaques basiques, et donc d’engranger les AP.

La jauge rouge au-dessus des points de vie est la jauge d’étourdissement, qui se remplit au fil des attaques subies, et peut se vider en utilisant certains objets. Une fois pleine, le personnage (ou l’ennemi) est étourdi, et ne peut plus attaquer pendant quelques instants, en plus de prendre des dégâts plus élevés.

Aléatoirement, durant le combat, il apparaît une requête (“action order”) d’un allié à gauche de l’écran, généralement “fais des dégâts magiques/physiques”. Effectuer une attaque spéciale ou utiliser un objet qui correspond déclenche une attaque spéciale de l’allié en question. Attention : ne changez pas de personnage actif avant que toutes les attaques spéciales de vos alliés soient effectuées, sinon, elles ne se feront pas !

Les ennemis préparent parfois des super-attaques : ils ont alors une aura rouge et ont une position particulière. A ce moment-là, les alliés demandent toujours de déclencher une attaque spéciale (toujours la même), ce qui permet généralement d’enchaîner assez d’attaques pour “briser” la charge de l’ennemi et l’étourdir. Attention ! Ne changez pas de personnage, sinon leur demande disparaîtra.

Avant d’attaquer un ennemi “élite” (les gros qui ont une icône spéciale sur la carte), retournez à l’atelier, sauvegardez, et revenez en courant en évitant les ennemis lambda. Il arrive très souvent que ces élites aient un niveau très largement supérieur aux ennemis de base de la zone, et vous risquez de vous faire botter les fesses, et de perdre des ressources rares. Profitez donc de ce merveilleux système de téléportation.

Dans l’écran des quêtes secondaires se trouve un onglet “quêtes de groupe” : ce sont des mini-quêtes du type “utiliser 10 objets” qui débloquent des capacités actives ou passives des personnages. C’est très utile, faites-les.

Au niveau 50 vous débloquerez une super-attaque spéciale, qui ne peut s’utiliser qu’une fois par combat et par personnage, ne se lance qu’avec la jauge tactique pleine, et la vide. Maintenez le bouton A pour la lancer, même si ce n’est pas le tour du personnage. N’hésitez pas à la conserver pour “briser” un boss qui prépare une attaque spéciale.

Une fois que vous aurez beaucoup progressé, après un certain très gros boss, vous débloquerez les “impulsions fondamentales”. Ce sont des attaques spéciales qui se déclenchent sous certaines conditions d’utilisation d’objet, une seule fois par combat et par personnage. Vous pouvez débloquer d’autres impulsions dans le menu “arbre des compétences”, et la choisir dans le menu “objets fondamentaux” en appuyant sur Y (carré).

Alchimie

Les bases de l’alchimie sont assez simples : remplissez correctement les nœuds de l’arbre d’une recette, et ça fait un objet. Voici quelques subtilités que vous avez peut-être manqué.

Contrairement au premier épisode, il n’y a pas de niveau d’alchimiste. Fabriquer des objets vous donne des PC (points de compétence), ce qui permet de débloquer des recettes de base sur l’arbre de compétences. Vous pouvez très bien fabriquer des tonnes d’objets dès le début du jeu pour obtenir des tonnes de PC et débloquer plein de recettes, mais vous serez vite bloqué par les ingrédients disponibles (et certaines recettes verrouillées par la progression de l’histoire).

Chaque nœud, appelé “boucle de matériau”, doit être rempli par un ingrédient. Choisir un ingrédient d’un élément qui correspond à la couleur du noeud (rouge, jaune, vert, bleu) permet de remplir la valeur d’élément (les petits emplacements vides autour du noeud) en fonction de la valeur d’élément de l’ingrédient (en bas des icônes des objets dans la liste). Vous pouvez mettre plusieurs ingrédients différents dans le même nœud, et vous n’êtes pas obligé de mettre les éléments qui correspondent.

Parfois, des noeuds restent verrouillés (avec une chaîne autour) : ils demandent une condition particulière. Le plus souvent, il faut remplir un noeud adjacent avec une certaine quantité de valeur d’élément : regardez s’il y a un chiffre avec une icône colorée. Parfois, il faut que l’objet ait atteint une certaine qualité.

Quand vous choisissez une recette : en haut à gauche se trouvent les caractéristiques de l’objet (niveau, éléments, valeur d’élément, quantité, ainsi que la charge fondamentale et le nombre de cibles si c’est pertinent) ; en haut à droite se trouvent les ingrédients minimum pour fabriquer la recette. Un détail subtil mais utile : si un des ingrédients de cette liste est un autre objet à fabriquer, un a une icône spéciale à côté ; c’est très pratique si la recette vous demande un ingrédient inconnu.

Durant la fabrication : en bas de l’écran se trouve une indication “quantité”, qui vous indique combien d’ingrédients vous pouvez encore mettre (ce qui augmente en débloquant des nœuds de l’arbre de compétence). Pour fabriquer un objet vous pouvez vous contenter de remplir les nœuds “ronds” de départ et ignorer les nœuds “hexagonaux”. Dans la partie gauche, autour de l’image, se trouvent en haut : “Lv” (le niveau de la recette), en-dessous la “valeur d’élément” de l’objet créé (pour remplir les emplacements autour des noeuds), et enfin la quantité d’objets fabriqués, et éventuellement les “CF” (les charges fondamentales nécessaires pour utiliser l’objet).

La qualité de l’objet créé dépend d’une part de la qualité des ingrédients, et d’autre part des éventuels nœuds “qualité” remplis.

Les “caractéristiques”… pfff, c’est compliqué. Chaque ingrédient a des caractéristiques associées, qui varient aléatoirement. Utiliser ces ingrédients permet de transposer ces caractéristiques à l’objet créé (à sélectionner à la fin de la recette), à condition de débloquer des nœuds “Caract.” dans la recette. Chaque niveau débloqué permet d’ajouter une caractéristique supplémentaire, jusqu’à 3 ; inutile donc de d’en débloquer plus, même si c’est parfois possible. Les caractéristiques s’appliquent ensuite à l’objet créé, lorsque c’est pertinent. Ne vous prenez pas trop la tête au début avec ça, attendez d’avoir déjà maîtrisé le reste, et vous y reviendrez quand vous chercherez à vraiment optimiser votre équipement sur la fin du jeu.

Des recettes peuvent être débloquées en allant chercher les nœuds “recette” dans une recette qui a une icône de papier blanc à côté de son nom ; si le papier est rouge, vous ne savez pas encore la débloquer : il vous manque la connaissance d’une recette ou d’un ingrédient. Certaines recettes se débloquent également avec des quêtes secondaires.

Globalement, les recettes forment des “arbres” : une recette permet d’en débloquer deux, qui permettent d’en débloquer une, qui permet de fabriquer un ingrédient nécessaire dans une autre, etc. Si vous ne pouvez pas fabriquer une recette, c’est très probablement que vous devez avancer dans l’histoire (ou fabriquer des outils de récolte de meilleure qualité).

Lorsque vous débloquez une recette, il vous est proposé si vous voulez la fabriquer tout de suite ; attention, c’est un piège ! Si vous le faites à ce moment-là, elle aura des effets minimaux, ou aucun. Pour mieux optimiser : focalisez-vous sur l’amélioration de la qualité de la recette précédentes, faites “non” lorsque vous débloquez la nouvelle recette, puis remplissez-la normalement. L’avantage, c’est que vous allez conserver la qualité de l’objet précédent, il est donc possible d’obtenir des objets de très haute qualité de cette manière ; c’est d’ailleurs obligatoire de partir “bas” dans l’arbre des recettes si vous voulez monter à une qualité de 999. Il est possible de débloquer plusieurs recettes d’un coup en débloquant plusieurs nœuds “recette”, mais évidemment vous n’obtiendrez que le dernier objet fabriqué.

A qualité égale, les armes et armures avancées sont évidemment plus efficaces que les équivalents de niveau inférieur. Cependant, une arme ou armure “de base” de très bonne qualité et bourrée de caractéristiques et d’effets sera plus efficace qu’un équivalent “avancé” mais de mauvaise qualité. Sans compter que les armes et armures ont parfois des effets qui ne sont pas adaptés à notre stratégie.

Des possibilités sont débloquées tout au long de l’aventure (quasiment jusqu’à la fin), dont la très pratique “reconstruction”. Cela permet de prendre un objet existant, et de “continuer à le fabriquer” en ajoutant des matériaux. Pensez à l’utiliser régulièrement sur les objets, armes et armures que vous utilisez, c’est parfois plus simple que d’en fabriquer un nouveau, parfois pas.

Récolte et exploration

Vous avez une liberté d’exploration bien plus grande que dans le premier épisode : vous pouvez grimper aux lianes, et plonger dans l’eau. Pas d’inquiétude : si vous pouvez aller quelque part, vous pouvez en partir, vous n’avez aucun risque de rester coincé, allez donc nager où vous voulez pour chercher des coins secrets.

Lors de votre exploration, vous trouverez des endroits inaccessibles, avec un message du type “vous n’avez pas le bon objet”. Pour y accéder, il vous faudra créer un anneau spécial, qui est une recette obtenue durant la quête principale. Vous pourrez ensuite fabriquer cet anneau en version plus puissante pour accéder à encore d’autres endroits (facultatifs ceux-là).

Les ressources récoltables clignotent, vous ne pouvez pas les rater. Il suffit ensuite de sélectionner le bon outil (maintenir L/L1 puis utiliser le stick droit).

Dès le début du jeu, il vous est indiqué les ingrédients que vous allez (ou pouvez) récolter en vous approchant d’une ressource. Vous pouvez maintenir le bouton L (L1) pour conserver la roue des outils ouverte, et regarder tous les ingrédients possibles en fonction de l’outil. Jetez-vous sur les ingrédients “?”, c’est peut-être celui qui vous manque pour débloquer un arbre de recettes.

Les ressources récoltées sont aléatoires parmi une sélection, n’hésitez donc pas à utiliser plusieurs fois le même outil sur la même ressource jusqu’à être sûr que vous avez tout trouvé. Vous pouvez quitter puis revenir dans la zone (ou vous y téléporter, même quand vous y êtes déjà) pour faire réapparaître toutes les ressources (et tous les monstres).

Les ressources que vous pouvez récolter dépendent de différentes choses : l’outil évidemment, mais aussi votre niveau de récolte (à débloquer dans l’arbre des compétences) pour la récolte à la main ou au bâton, ou le niveau de l’outil, c’est à dire son nombre d’étoiles, visible en bas à droite au-dessus de son icône. Pour débloquer certaines recettes, il faudra améliorer vos outils jusqu’à 2 ou 3 étoiles, et repasser dans toutes les zones déjà visitées pour vérifier toutes les ressources, pour voir si elles donnent un ingrédient inconnu (super fun).

Selon les zones, les ressources ne donnent pas toujours les mêmes ingrédients : n’hésitez pas à re-vérifier tout ce que vous pensez déjà connaître.

Pour améliorer certains outils de récolte jusqu’à 3 étoiles, il faudra utiliser les essences, qui se débloquent en progressant dans l’aventure, quand vous serez autour du niveau 50 environ.

Le guide accessible depuis le menu principal liste tous les ingrédients que vous connaissez déjà, et vous permet de voir les zones dans lesquelles ils peuvent être trouvés. Appuyer sur carré (X sur Switch) permet parfois de voir des informations associées, comme les monstres qui fournissent cet ingrédient.

Faites régulièrement le tour des magasins du district central : ils ont parfois des ingrédients rare ou que vous ne connaissez pas, mais jamais de vraiment bonne qualité. Dès que vous le pouvez, allez voir Romy et vendez-lui des objets (“développement”) : lui vendre certains objets peut débloquer des choses dans les magasins, et vous pouvez augmenter la qualité et la quantité des objets disponibles.

Lorsque vous aurez trop d’ingrédients dans votre atelier, transformez-les en gemmes : triez par qualité, puis re-triez par quantité. Depuis le haut de la liste, au premier ingrédient, gardez tous ceux de bonne qualité, et détruisez les autres. Recommencez avec l’ingrédient suivant, etc. Vous serez surpris de l’accumulation de certains ingrédients extrêmement courants. N’hésitez pas à en supprimer un maximum : si vous en avez beaucoup, c’est que c’est un ingrédient courant facile à re-récolter.

Liens