Guide de démarrage pour Atelier Ryza

Ceci est un guide de démarrage pour bien débuter dans Atelier Ryza : pas de spoiler, pas d’explication détaillée de chose inutile, juste un aperçu de ce qui est réellement important pour vous lancer.

Généralités

Première précision sur le découpage du jeu, qui n’est pas forcément très clair tant qu’on n’a pas débloqué la carte : l’aventure se déroule sur deux lieux : l’île, sur laquelle se trouve le village avec les PNJ et les magasins ; et le continent, avec les monstres.

Si vous trouvez que vous manquez de possibilités, et que le jeu est trop basique, pas d’inquiétude : tout se débloque très, très progressivement, et des choses se débloquent encore à la fin du jeu.

Interface

Regardez bien la liste des commandes disponibles en bas à droite de l’écran, elle change sans arrêt dès qu’on fait une action ou qu’on change d’écran. Voici quelques commandes bien pratiques mais pas toujours affichées :

  • En bas du menu principal se trouve un guide, qui permet de voir les ressources connues et leur localisation, ainsi que les monstres, leur localisation et les ressources qu’ils fournissent.
  • Appuyer sur Start (“+” sur Switch) permet d’afficher les objectifs ; ré-appuyer sur le bouton pour basculer entre objectifs principaux et secondaires.
  • Une carte de chaque zone est accessible en appuyant sur “d-pad bas” quand on est en jeu. Celle-ci indique notre position, les PNJ à dialogue, les boutiques, les quêtes secondaires, et certaines ressources.
  • Durant l’alchimie, appuyer sur le bouton Select (“-” sur Switch) permet d’afficher la liste des mots-clés et leur explication.

Combat

Tout d’abord, sachez qu’avant le combat, frapper un ennemi avec un outil de récolte (canne, hache, etc) permet de démarrer le combat avec 10 AP et un bonus en fonction de l’outil. Marcher doucement permet de s’approcher des monstres par-derrière, et courir les attire. A noter qu’aucun monstre ne va aussi vite que vous à la course, il est donc possible d’éviter tous les combats si vous le souhaitez.

On ne contrôle qu’un personnage à la fois, mais on peut changer de personnage avec L/R (L1/R1).

Sur la gauche se trouve la timeline des actions ; en bas les personnages impliqués dans le combat et leurs statuts ; et à droite, le niveau tactique, les différentes actions, et la charge des consommables.

Les attaques basiques font monter la jauge tactique à travers l’accumulation d’AP (points d’action). Chaque niveau tactique activé augmente le nombre de frappes des attaques, et donc la vitesse de recharge de la jauge. Chaque action spéciale utilise des AP. A vous d’évaluer l’intérêt de faire monter la jauge ou d’utiliser les points. La jauge reprend à zéro à chaque combat (à moins d’avoir frappé l’ennemi avec un outil de récolte), et monte jusqu’à 5.

Appuyer sur “d-pad haut” donne l’ordre aux alliés d’utiliser leurs capacités ; et donc de consommer des AP. Appuyer sur “d-pad bas” leur demande de ne faire que des attaques basiques, et donc d’engranger les AP. Ne vous précipitez pas pour activer leur mode agressif, augmenter le niveau tactique est plus difficile mais parfois plus efficace.

La jauge jaune sous les points de vie est la jauge de stun (étourdissement). Elle se vide au fil des attaques subies, certaines attaques entament plutôt la jauge des PV ou la jauge de stun. Une fois arrivée à zéro, le personnage ou l’ennemi est étourdi, et ne peut plus attaquer pendant quelques instants, en plus de prendre des dégâts plus élevés.

Aléatoirement, durant le combat, il apparaît une requête (“action order”) d’un allié en haut de l’écran, comme “soigne-moi”. Remplir une de ces requêtes déclenche une attaque spéciale de l’allié en question. Lorsqu’un monstre est en train de charger une attaque spéciale (il a une aura rouge) ou qu’il est étourdi, et qu’on a assez de points d’AP, il est possible d’exécuter une action rapide (R2 ou ZR) qui déclenche aussi une attaque spéciale. Attention : ne changez pas de personnage actif avant que toutes les attaques spéciales de vos alliés soient effectuées, sinon, elles ne se feront pas !

Il est possible de repositionner les personnages, aussi bien durant le combat (temporaire) qu’en-dehors. Cela donne différents bonus, en fonction de leur rôle (attaquant, défensif, support).
Les rôles changent en fonction des bonus fournis par l’équipement utilisé ; appuyez sur carré (X sur Switch) dans l’écran de statut pour voir la liste des rôles et leurs effets.

Les consommables sont très restreints : ils ne peuvent être équipés que dans l’atelier, ne peuvent qu’être assignés dans des “slots”, et sont impossibles à utiliser en-dehors des combats. Les utiliser diminue le nombre de charges (à droite dans l’interface du combat), et les convertir re-remplira les charges, mais rendra l’objet inutilisable jusqu’à rentrer à l’atelier. Il est possible d’augmenter (très légèrement) le nombre maximum de charges en suivant certaines quêtes secondaires.

Avant d’attaquer un ennemi “élite”, retournez à l’atelier, sauvegardez, et revenez en courant en évitant les ennemis lambda. Il arrive très souvent que ces élites aient un niveau très largement supérieur aux ennemis de base, et vous risquez de vous faire botter les fesses, et de perdre des ressources rares. Profitez donc de ce merveilleux système de téléportation.

Dans l’écran des quêtes secondaires se trouve un onglet “party quests” : ce sont des mini-quêtes du type “utiliser 10 objets” qui débloquent des capacités actives ou passives des personnages. C’est très utile, faites-les.

Alchimie

Les bases de l’alchimie sont assez simples : remplissez correctement les nœuds de l’arbre d’une recette, et ça fait un objet. Voici quelques subtilités que vous avez peut-être manqué.

Votre niveau d’alchimiste est indépendant de votre niveau de combattant. Il augmente en faisant… de l’alchimie (surprise !) et vous permet de faire plus de choses : débloquer des recettes, fabriquer des objets de plus haut niveau, etc.

Chaque nœud, appelé “material loop”, doit être rempli par un item qui remplit les conditions de type et d’élément. La valeur de l’objet (en bas à droite dans la liste des objets à ajouter) remplit la valeur d’élément (les petits emplacements autour du nœud). Vous pouvez mettre plusieurs ingrédients différents dans le même nœud.

En bas de l’écran se trouve une indication “choose quantity”, qui vous indique combien d’ingrédients vous pouvez encore mettre (ce qui augmente avec votre niveau d’alchimiste), ainsi que le nombre minimal d’ingrédients (les billes au-dessus du chiffre). Il est possible de créer un objet avec peu d’objets, appuyez sur Start (“+” sur Switch) lorsque le message en haut vous le propose.
Dans la partie droite, autour de l’image, se trouvent en haut : “Lv” (le niveau de la recette), “A-Lv” (votre niveau d’alchimiste) ; puis en bas : la “valeur d’élément” de l’objet créé (pour remplir les emplacements autour des noeuds), et enfin, soit “CC” (les core charge utilisés pour les items) soit “To Make” (le nombre d’objets créés).

La qualité de l’objet créé dépend d’une part de la qualité des ingrédients, et d’autre part des éventuels nœuds “qualité” utilisés.

Les “traits”… pfff, c’est compliqué. Chaque ingrédient a des traits associés, qui varient aléatoirement. Utiliser ces ingrédients permet de transposer ces traits à l’objet créé, à condition de débloquer les nœuds “traits” dans la recette. Chaque niveau débloqué permet d’ajouter un trait supplémentaire, jusqu’à 3 ; inutile donc de d’en débloquer plus, même si c’est parfois possible. Les traits s’appliquent ensuite à l’objet créé, lorsque c’est pertinent. Ne vous prenez pas trop la tête au début avec ça, attendez d’avoir déjà maîtrisé le reste, et vous y reviendrez quand vous chercherez à vraiment optimiser votre équipement sur la fin du jeu.

Des recettes peuvent être débloquées en allant chercher les nœuds “recipe” dans une recette qui a une icône de papier blanc à côté de son nom ; si le papier est rouge, vous ne savez pas encore la débloquer : il vous manque la connaissance d’une recette ou d’un ingrédient. Certaines recettes se débloquent également avec des quêtes secondaires, en achetant des livres dans des magasins, ou en faisant une chasse au trésor : allez voir la carte au milieu de votre atelier, si elle est là.

Lorsque vous débloquez une recette, il vous est proposé si vous voulez la crafter tout de suite ; attention, c’est un piège ! Si vous le faites à ce moment-là, il conserve les attributs de la recette précédente. Pour mieux optimiser : focalisez-vous sur l’amélioration de la qualité de la recette précédentes, faites “non” lorsque vous débloquez la nouvelle recette, puis remplissez-la normalement. L’avantage, c’est que vous allez conserver la qualité de l’objet précédent, il est donc possible d’obtenir des objets de très haute qualité de cette manière. L’inconvénient, c’est que c’est beaucoup plus consommateur d’ingrédients. Il est également possible de conserver certains effets de la première recette, qui restent dans les emplacements remplis.

A qualité égale, les armes et armures avancées sont évidemment plus efficaces que les équivalents de niveau inférieur. Cependant, une arme ou armure “de base” de très bonne qualité et bourrée de traits et d’effets sera plus efficace qu’un équivalent “avancé” mais de mauvaise qualité. Sans compter que les armes et armures ont parfois des effets qui ne sont pas adaptés à notre stratégie.

Des possibilités sont débloquées tout au long de l’aventure (quasiment jusqu’à la fin), dont le très pratique “item rebuild”. Cela permet de prendre un objet existant, et de “continuer à le fabriquer”. Pensez à l’utiliser régulièrement sur les objets, armes et armures que vous utilisez.

Récolte et exploration

Les ressources récoltables clignotent, vous ne pouvez pas les rater. Il suffit ensuite de sélectionner le bon outil (maintenir R/R1 puis utiliser le stick droit).

Lors de votre exploration, vous trouverez des endroits inaccessibles, avec un message du type “vous n’avez pas le bon objet”. Pour y accéder, il vous faudra créer des chaussures spéciales (recette obtenue dans un livre), et leur donner les bons attributs.

Les ressources récoltées sont aléatoires parmi une sélection, n’hésitez donc pas à utiliser plusieurs fois le même outil sur la même ressource jusqu’à être sûr que vous avez tout trouvé. Vous pouvez quitter puis revenir dans la zone pour faire réapparaître toutes les ressources (et tous les monstres).

Vous allez débloquer des outils tout au long de l’aventure : n’hésitez pas à refaire toutes les zones pour essayer vos nouveaux outils sur des ressources déjà connues. Fabriquez le plus vite possible les “outils doubles” (hache/faux par exemple) pour réduire l’utilisation de vos emplacements d’outils.

Le guide accessible depuis le menu principal liste tous les ingrédients que vous connaissez déjà, et vous permet de voir les zones dans lesquelles ils peuvent être trouvés. Appuyer sur carré (X sur Switch) permet parfois de voir des informations associées, comme les monstres qui fournissent cet ingrédient.

Globalement, la plupart des ingrédients se débloqueront au fil de la progression du jeu. Voici cependant une liste des points de récolte les plus pratiques des ingrédients qui posent le plus de question (attention, spoilers) :

  • crimson ore : un peu partout, dans les rochers avec des pierres rouges, avec le bâton
  • dragon’s eye : en battant les boss dragons ; rarement en battant Mega Wyvern (Main Road – Central Lime Plain, au nord-est) ; toujours en battant King of Storms (Liese Valley – Ancient Battlefield, en y accédant avec les chaussures volantes par le nord-est de la zone précédente)
  • ethereal stone : un peu partout mais notamment à Meteor Castle – Heatwave Gate, sur les gros rochers gris tachetés de bleu, avec la hache
  • holy drop : recette à débloquer
  • koberinite : un peu partout en tapant sur les rochers avec le marteau, sinon dans les tas de décombres à Weissberg Volcano – Smoky Mountain Path
  • plant essence : en frappant les buissons avec le marteau
  • riverstone et blue flame riverstone : en battant des Meteorite Dolls (Liese Valley – Broken Defense Line), ou dans les vases de Kurken Bunker
  • saltgrass : à Main Road – Shipyard, sur les buissons, avec la faux (pas très fréquent, insistez)
  • shell pearl : à Main Road – Shipyard, en fouillant les coquillages sur la plage

La qualité des ressources récoltées dépend de notre niveau d’alchimiste, du niveau de la créature (si c’est un drop), et du niveau de la zone.

Autour de votre atelier se trouvent des ressources communes, pensez à y faire un tour si vous en manquez, d’autant plus que entrer/sortir de l’atelier ne change pas l’heure.

Faites régulièrement le tour des magasins. Ils n’auront jamais d’ingrédient que vous ne connaissez pas, mais ils peuvent en avoir des rares et de bonne qualité, ce qui est très pratique (mais cher). Ils ont même parfois des accessoires, armes ou armures sympathiques.

Lorsque vous aurez trop d’ingrédients dans votre atelier, transformez-les en gemmes : triez par qualité, puis re-triez par quantité. Depuis le haut de la liste, au premier ingrédient, gardez tous ceux de bonne qualité, et détruisez les autres. Recommencez avec l’ingrédient suivant, etc. Vous serez surpris de l’accumulation de certains ingrédients extrêmement courants. N’hésitez pas à en supprimer un maximum : si vous en avez beaucoup, c’est que c’est un ingrédient courant.

Lorsque vous les aurez débloqué, utilisez les “mondes en bouteille”, qui permettent d’avoir une faible sélection d’ingrédients, mais en grande quantité, et facilement. C’est très pratique pour vous (re)constituer un bon stock, et c’est la seule manière d’obtenir des resonance orb.

Liens