Les prémices du jeu vidéo

Le “premier jeu vidéo” est sujet à controverse et discussions, et dépend de votre définition de “jeu vidéo” ; jetez donc un oeil à cette vidéo qui explore cette voie.

Une chose est sûre : les premiers jeux universellement reconnus comme étant des jeux vidéo (avec un écran qui reproduit l’action et un moyen de contrôler cette action) viennent des années 60 et sont originaires des mainframes, ces ordinateurs gigantesques qui pèsent plusieurs tonnes, que l’on peut trouver dans les centres de recherche et les universités.
Il est difficile de faire l’historique de ces premiers jeux : ils sont développés par des étudiants et chercheurs sur leur temps libre durant plusieurs années, ils sont distribués, recopiés et disséminés : leurs dates d’apparition sont souvent difficiles à déterminer.

Ces premiers jeux vidéo profitent de la (relative) grande puissance qui leur est disponible pour être très complexes, et les jeux commerciaux mettront de nombreuses années à ré-intégrer certaines fonctionnalités disponibles dès les années 70. Les ordinateurs personnels n’existant pas encore, les premiers jeux vidéo commerciaux sont des jeux d’arcade, créés sur des bornes avec des hardwares dédiés.

Tennis For Two (1958, oscilloscope) est parfois considéré comme le premier jeu vidéo, mais son support (un oscilloscope) rend cette distinction controversiale.

Spacewar! (1962, mainframe) est le premier jeu vidéo qui correspond à toutes les définitions communément admises. C’est un shoot multijoueur, où les vaisseaux se dirigent comme dans Asteroids, et est étonnamment complexe : les joueurs doivent gérer leurs munitions, leur carburant, et la gravité des étoiles. Il a été développé sur PDP-1, un “mini-ordinateur” d’environ 2 mètres de haut et vendu à 50 exemplaires. Il n’était évidemment disponible qu’aux quelques académiciens et chercheurs qui avaient accès à cette machine, mais son influence est considérable, et sa popularité non négligeable.

Computer Space (1971, arcade) est globalement une repompe simplifiée de Spacewar! : il retire les munitions et le carburant, et rajoute des ennemis qui tirent sur le joueur. C’est le premier jeu vidéo commercial, et la première borne d’arcade. Il n’a pas été un succès retentissant, mais a lancé les idées à la fois des jeux vidéo en tant que produit commercial, et des bornes d’arcade avec hardware dédié.

Pong (1972, arcade) est le premier succès commercial et ouvrira la brèche à tous ses concurrents.

Maze War (1973, mainframe) est un le premier FPS : les déplacements se font encore case par case dans des couloirs tracés en vecteurs, mais il peut avoir des adversaires contrôlés par le CPU avec une IA basique, une représentation basique des adversaires, une carte du niveau qui présente la position du joueur, un éditeur de niveaux, il est jouable en ligne à 8 (sur Arpanet) et a un mode spectateur et un tableau de scores, mais aussi des codes de triche, des hacks, et des mesures préventives contre la triche.

Gun Fight (1975, arcade) est très peu connu, mais c’est le premier jeu d’arcade avec un microprocesseur.

Les RPG n’apparaissent qu’après la sortie de la première édition de Donjons & Dragons en 1974, mais explosent d’un seul coup dès cette année-là. Certains sont beaucoup plus complexes que les premiers RPG commerciaux : Moria (1975) a une vue à la première personne, un système de stats basé sur l’utilisation des compétences, le besoin de manger, un monde immense avec une grande ville et plus de 200 niveaux générés dynamiquement, et un mode multijoueur jusqu’à 10. Oubliette (1977) a 15 classes, un monde vaste, des boutiques, une ville, des mini-jeux, un temple, et la possibilité de charmer des monstres pour qu’ils combattent à vos côtés.