Fairune Collection

Fairune Collection est une compilation de 4 jeux se situant dans le même univers : deux mélanges de Zelda et de Ys (ou plutôt une repompe de Hydlide, pour les connaisseurs), une version minimaliste de ceux ci, et un shoot’em up (shmup) qui se débloque en terminant les 3 premiers.

Les deux premiers Fairune sont très similaires sur le concept et le gameplay : pour les trois personnes qui connaissent Hydlide, un des premiers ARPG Japonais, c’est exactement la même chose.
Ils se situent dans des mondes typé Zelda, assez labyrinthiques, avec des interrupteurs, des portes et des passages secrets partout. Les cartes bouclent sur elles même : aller tout en bas de la carte fait réapparaître en haut. C’est assez déroutant, mais on s’y fait.

La carte est remplie d’énigmes typées “Zelda 1”, tel qu’utiliser un objet spécifique à un endroit particulier pour faire apparaître un passage, et parfois dans le même style “il faut brûler tous les buissons et poser une bombe sur tous les murs”. Les nostalgique du premier Zelda seront comblés.
Les level design et puzzle design sont plutôt bien faits et intelligents, avec, généralement, des indices comme une texture légèrement différente, ou un endroit suspicieux. L’observation attentive du décor permet de résoudre beaucoup d’énigmes, excepté dans le dernier monde, où certains objets obligatoires sont totalement cachés dans le décor sans aucune indication. Pas grand-chose, un objet ou deux, mais c’est suffisant pour être déçu et frustré par ce manque flagrant d’inspiration.

Dans l’ensemble, les énigmes du premier épisode ne sont pas très complexes, excepté deux passages trop bien cachés et quelques manipulations un peu obscures. Le second épisode augmente drastiquement leur complexité et leur nombre, en plus d’agrandir largement la taille de la carte, et de faire parcourir 4 mondes (avec leurs souterrains correspondants), au lieu d’un seul dans le premier épisode. Dans ce second volet, on se perd beaucoup plus, on fait beaucoup d’allers-retours, et globalement, les niveaux sont de vrais labyrinthes, que vous devrez apprendre par coeur pour pouvoir traverser sans vous y reprendre à 10 fois.

Le monde de Fairune est peuplé de monstres, que l’on combat un peu à la Ys, simplement en les touchant. Si le monstre est de niveau inférieur il meurt, s’il est de niveau identique il meurt, on se fait blesser et on gagne de l’xp, s’il est de niveau supérieur on se fait juste blesser. Tous les monstres d’un même type ont le même niveau ; c’est un système très basique, pas mauvais mais pas très excitant, et qui manque clairement de profondeur, d’autant plus que les monstres ont tous le même comportement (ils se promènent aléatoirement) sans aucune variation.
Les “boss” en revanche sont absolument inintéressants, et sont une simple congrégation d’ennemis lambda à tuer aussi facilement que les autres. L’unique challenge est donc d’être d’un niveau suffisant pour éliminer tous les ennemis sans mourir soi-même.

Le grind est obligatoire, mais chaque niveau se gagne en tuant une quarantaine d’ennemis au maximum, gagner un niveau est donc assez rapide. La mort n’est pas pénalisante du tout, et l’on se contente de réapparaître dans une tombe près du point de départ, sans rien perdre d’autre que notre progression.

Les boss de fin des deux jeux se combattent avec des passages shmup, qui sont compétents sans pour autant être très funs.

Globalement, le premier épisode est une sorte de prototype du second, qui a plus de mondes, plus d’ennemis, plus d’objets, plus de secrets, plus de dialogues, etc.

Fairune Origins est une version minimaliste des deux premiers jeux. A la place d’une carte immense et labyrinthique, il n’y a que 12 écrans qui se parcourent très rapidement. Les énigmes sont beaucoup plus simples et les ennemis peu nombreux. Le jeu se termine en à peine 10mn ; c’est un simple bonus, une sorte de parodie des deux épisodes principaux, et un très bon moyen de faire du speedrun.

Enfin, Fairune Blast est un shmup “caravan” : vous avez 2mn pour aller le plus loin possible et faire le plus haut score possible, face à des vagues d’ennemis incessantes et des boss qui arrivent de temps à autre. Il propose 3 personnages avec des tirs différents, et… c’est tout.
C’est un mini-jeu simple, pas mauvais, mais pas renversant. Un autre petit bonus sympathique, mais certainement pas une raison d’acheter la collection.

Chacun des jeux a un ton léger et humoristique, avec un livre qui parle pour nous guider, et des dialogues du genre “c’est une tradition les monstres qui débarquent, ça arrive tous les 100 ans”.

Techniquement, les graphismes simples mais lisibles. Les musiques sont pas mal, sans casser des briques.
La collection propose quelques “succès” pour chaque jeu, pas toujours très faciles, comme terminer les jeux en un temps réduit ou sans mourir.
Il y a par ailleurs un leaderboard mondial avec les meilleurs temps de complétion.
Côté durée de vie, le premier épisode se termine en 2h30 en se perdant un peu, le second en 6h en se perdant pas mal, Origins en 10mn, et Blast en 2mn.

Bref, une collection agréable de deux Zelda+Ys-like sympathiques et deux petits jeux bonus.