Love

Love est un platformer « hardcore » minimaliste à tous les niveaux.

La maniabilité est précise, mais très basique : il n’y a qu’un saut, pas de « trick », pas de wall jump, pas de dash, etc. Le level design est simple mais efficace, avec des obstacles variés bien que convenus ; on peut juste reprocher quelques sauts à l’aveugle. Les graphismes sont très « lo-fi », en 320×200, mais sont très lisibles. Les musiques sont écoutables sans être mémorables. La difficulté est très accessible en mode « illimité », avec des vies infinies et des checkpoints à volonté que l’on pose soi-même, ce qui est une très bonne chose pour les débutants.

Love est très court : seulement 16 niveaux qui se terminent en 20mn, plus 7 remix et 4 tirés de la suite. Le jeu semble plutôt orienté speedrunners, avec un mode dédié, et un mode « YOLO » (You Only Live Once) avec une seule vie pour terminer le jeu.

Heureusement, son prix autour de 2€ est à l’avenant, et le contrat est rempli, pour peu que vous aimiez les challenges de type speedrun et « une seule vie ».

Love est un petit platformer très correct, plutôt destiné aux passionnés, ou à l’inverse ceux qui veulent une introduction au genre en douceur et sans frustration.