Mark of the Ninja : Remastered

Mark of the Ninja est un jeu de plateforme, d’action et d’infiltration.

C’est aussi un jeu que j’aurais acheté 3 fois : sur Xbox 360, sur ordinateur et sur Switch. C’est vous dire à quel point je l’aime.

Ce n’est pas un jeu très photogénique : 90% des captures d’écran seront gris foncé sur noir. Mais, malgré la très bonne qualité technique, des excellentes animations notamment, l’intérêt n’est pas là.

L’intérêt est avant tout dans cette sensation de puissance qu’on a lorsque l’on parcourt les niveaux, qu’on se faufile entre les gardes, qu’on en élimine quelques-un discrètement, qu’on passe derrière d’autres sans être vu, qu’on éloigne un garde avec un outil de distraction pour passer incognito, etc. Le tout aidé par une interface excellente, qui montre clairement les cônes de vision des gardes, la portée du bruit que l’on fait, etc.

Mark of the Ninja nous fournit régulièrement de nouveaux outils et nouvelles techniques pour être toujours plus puissant, et c’est très réussi, avec certaines techniques qui nous donnent le sentiment d’être encore plus puissant que Batman, d’autant plus que notre personnage n’hésite pas à massacrer tout ce qu’il croise.

Les niveaux alternent avec brio les passages d’infiltration pure, de plateforme et d’exploration des niveaux parfois assez complexes, et de massacre de tout ce qui bouge. Le rythme est très bon, et on ne s’ennuie jamais.

Techniquement, la version Switch est à 30fps au lieu des 60 sur les autres plateformes, mais à part quelques rares à-coups, on l’oublie très vite, et ça ne change rien au gameplay, étant donné qu’on passe plus de temps à anticiper et attendre qu’à marteler les boutons en rythme. Ou alors vous êtes dans la merde.

Bref, un excellent jeu de plateforme/infiltration, toujours aussi bon après toutes ces années.