51 Worldwide Games

51 Worldwide Games, suite spirituelle de 42 Jeux Indémodables sur DS, propose un assortiment de jeux de société, ainsi que quelques jeux d’action.

La sélection de jeux est très bonne, très large, et très variée : des jeux de carte, de dés, de pions, ou d’adresse ; des jeux avec plus ou moins de hasard ou de stratégie ; des très connus et des plus confidentiels ; faciles à comprendre ou avec des kilomètres de règles ; qui se jouent seul ou jusqu’à quatre ; pour les enfants ou pour les adultes ; etc. Il y en a vraiment pour toutes les préférences, tous les âges, et tous les niveaux d’intérêt pour les jeux de société : vous y trouverez forcément quelque chose que vous aimerez.

Un point fort de cette compilation, c’est l’inclusion de jeux d’action : du sport (football, tennis…) avec des figurines, du billard, du golf, du bowling, etc, mais aussi des “jeux vidéo” comme un combat de tanks, ou une sorte de Tetris. Ils sont simplifiés, pour pouvoir s’adapter à des parties rapides, et ne sont pas toujours aussi bien faits que les jeux de société (j’ai noté des gros bugs de collision sur le tennis), mais faire une petite session de matraquage de boutons apporte un bol d’air frais entre deux jeux de réflexion.

Pour naviguer dans tout ça, 51 Worldwide Games propose, outre une bête liste des jeux, des “guides” : des personnages répartis sur globe terrestre, qui vont proposer une sélection de trois ou quatre jeux liés par un thème commun. Ça peut être une sélection de jeux de cartes, des jeux anciens, des grands classiques, etc. C’est une excellente idée, et ça permet de pousser à découvrir des jeux sous certains angles. Je regrette surtout qu’ils se débloquent progressivement, ce qui me semble totalement contre-productif, car on va débloquer les derniers une fois qu’on aura déjà tout testé.

Comme vous ne connaîtrez probablement pas les règles de la plupart des jeux proposés, 51 Worldwide Games se plie en quatre pour vous les apprendre. Chaque jeu est introduit par une vidéo de présentation rapide qui donne un très bon aperçu de la manière dont se déroule les parties ; des règles détaillées sont disponibles avant le lancement, et quelques conseils de base vous sont proposés ; on peut parfois activer des aides visuelles sur le résultat de nos actions ; et certains jeux donnent aussi accès à un pense-bête accessible d’une simple touche, comme les combinaisons du hanafuda ou du poker. Les jeux les plus complexes, notamment les échecs, le shogi et le mah-jong, disposent en outre d’un tutoriel complet.

Tous les jeux peuvent se jouer en solo contre l’IA, avec différents niveaux de difficulté (plus ou moins nombreux selon les jeux) ; quelques jeux se jouent à deux sur une console (ceux qui n’ont pas d’information cachée aux autres joueurs) ; et jusqu’à quatre avec plusieurs consoles. Une version gratuite est téléchargeable pour le multijoueur avec une seule cartouche, et il y a un mode multijoueur en ligne.

Techniquement, la réalisation va bien au-delà du minimum attendu : il y a de nombreux détails graphiques sur les textures et le rendu des matériaux, on aperçoit des décors autour du plateau en début et fin de partie, etc. Le travail sonore est à l’avenant, avec des sons qui varient en fonction du matériau de l’objet et de la surface. Le tout donne une sensation “tactile” aux jeux, pour réduire autant que possible le sentiment de “jouer à un jeu vidéo”.

L’intérêt de 51 Worldwide Games dépend évidemment de votre intérêt pour les jeux de société, mais même si vous y jouez ponctuellement, pensez-y pour vos soirées ou vos vacances en famille : ça vous évitera de transporter des brouettes de boîtes de jeu.