Cities Skylines

Cities Skylines est un SimCity-like, un jeu de gestion de ville : on va donc créer des routes, définir des zones d’habitation, de commerce et d’industrie, des infrastructures d’électricité et d’eau, des écoles, des casernes de pompiers et de police, etc, pour faire grossir sa ville.

Le jeu est très populaire sur PC, et la qualité du jeu en lui-même n’est plus à démontrer, même si je suis très loin d’être un spécialiste du genre. Ce qui nous intéresse ici est avant tout la qualité du portage sur Switch. Et là, il y a malheureusement beaucoup à redire.

Techniquement déjà, Cities Skylines sur Switch n’est pas moche mais pas franchement joli non plus, et vraiment flou, du moins en mode portable. Il est possible d’activer les effets de cycle jour/nuit et la météo, mais c’est au détriment de la lisibilité : impossible de voir ce que l’on fait la nuit. Les graphismes flous manquent gravement de contraste, il est très difficile de distinguer les grilles de zonage par exemple, et il arrive très fréquemment que l’on perde son curseur au milieu des bâtiments ; on a également beaucoup de mal à distinguer les différents types de route par exemple. Au moins, l’interface reste en résolution native et donc très lisible, mais c’est une maigre consolation.

D’autres jeux de gestion existent déjà sur console, et il est possible d’adapter les contrôles avec succès, à condition d’ajuster l’interface et les options de manière adéquate, ou même de faire une version lourdement modifiée et simplifiée.

Rien de tel ici, Cities Skylines a été porté quasiment “tel quel”, et on se contente de contrôler un curseur avec le stick gauche, ce qui manque cruellement de précision : j’espère que vous n’êtes pas contre le fait de n’avoir aucune route parallèle ou perpendiculaire. On passe énormément de temps à zoomer et dézoomer, et à ajuster légèrement la position du curseur : à la longue, c’est assez pénible. C’est d’ailleurs un aspect particulièrement agaçant dès que la ville s’étend un peu, et que l’on veut la remodeler : détruire des zones et les reconstruire est très, très vite décourageant. J’ai personnellement abandonné le jeu quand j’ai voulu installer un rond-point à l’entrée de ma ville pour la décongestionner, et que j’ai passé 20mn à détruire beaucoup d’éléments par erreur, et à ne pas réussir à construire ce que je voulais, une opération qui aurait été triviale avec une souris. Le jeu ne gère pas le tactile, c’est vraiment dommage, ça aurait sans doute pu rendre les contrôles bien plus précis.

Au niveau du contenu, il n’y a que les deux plus vieux DLC (la nuit et la neige) sur la trentaine existants, et aucun autre n’est disponible. Le contenu est largement suffisant pour un joueur occasionnel, mais c’est assez surprenant de ne pas avoir accès au reste du contenu, qui est pourtant assez vieux.

Par ailleurs, j’ai lu que le jeu plante énormément quand la ville est trop grande, mais je n’ai pas réussi à atteindre cette taille de ville pour m’en rendre compte par moi-même. Les développeurs ne semblent pas avoir réglé le problème.

Cities Skylines est un très bon jeu, complet et complexe, mais il est aussi très mal porté (sur Switch), et à éviter en l’état. Préférez le prendre sur PC, où l’interface sera bien plus adaptée, et les limitations techniques seront bien moindres.