Hyper Sentinel

Hyper Sentinel est un shoot’em up (shmup), repompe totale de Uridium, un jeu Commodore 64 sorti en 1986.

C’est un shmup à scrolling horizontal, avec la possibilité de changer de direction. Les niveaux font quelques écrans en largeur, et on fait demi-tour automatiquement quand on arrive à une extrémité.

Chaque niveau de Hyper Sentinel est bâti sur le même principe : un énorme vaisseau, de type « croiseur spatial », est en arrière-plan, et on en détruit les défenses et points névralgiques un par un, ainsi que les vagues de chasseurs qui cherchent à les protéger. Une fois ces cibles détruites, un boss apparaît ; une fois éliminé, le croiseur explose, et on passe au niveau suivant.

Hyper Sentinel est très rétro, et très typé arcade. Le gameplay est simple mais très dynamique, bien que l’action soit parfois un peu brouillon et un peu trop rapide.
Le jeu est composé de 12 niveaux à la difficulté progressive, et chaque niveau peut se jouer en 3 modes : arcade, survie, et boss rush. Il y a par ailleurs 5 objectifs à chaque fois, comme détruire toutes les tourelles, ou obtenir un multiplicateur de score.
La progression est, encore une fois, purement arcade : il n’y a pas d’histoire, le seul but est d’obtenir le score maximum, et de remplir tous les objectifs de tous les niveaux.

En mode normal, le jeu n’est pas trop difficile, car la vie se recharge automatiquement au bout de quelques secondes sans s’être fait toucher, ce qui permet de survivre aisément. De plus, un bouclier de protection apparaît quelques instants quand on change de direction : il suffit donc de faire droite/gauche sans arrêt pour se recharger facilement. La difficulté se corse un peu dans les derniers niveaux, mais ils restent tout à fait faisables.

Graphiquement, Hyper Sentinel est également très rétro. Les couleurs sont très fluo et bien lisibles. Plusieurs variantes sont d’ailleurs possibles : un mode « CRT » qui ajoute des scanlines et courbe l’écran ; un mode ZX Spectrum, absolument injouable ; et un mode Commodore 64, aussi morne que l’original.

Les musiques sont sympathiques et restent bien en tête une fois le jeu coupé. On pourra regretter leur nombre réduit, mais ce n’est pas trop pénalisant, car on ne passera probablement pas des heures d’affilée sur le titre.

Dans l’ensemble, Hyper Sentinel m’a un peu fait penser à Space Invaders Extreme : un classique un peu vieillot, mais revisité en mode fluo énervé pour lui donner un petit coup de jeune.
C’est un petit shmup sans prétention, qui se joue parfaitement sur Switch en mode « une petite partie en 5 minutes », à remplir un objectif ou deux, terminer un niveau, et passer à autre chose.

Hyper Sentinel est un shmup simple, sympathique et pas prise de tête.