Florence

Florence est une histoire interactive qui raconte l’histoire d’une jeune fille appelée Florence (quel hasard !), avec un fonctionnement particulier : au lieu de donner des choix de dialogues ou de devoir résoudre des énigmes, le jeu nous demande d’effectuer des activités variées, en rapport avec l’histoire. Ainsi, alors que Florence mène une vie ennuyeuse, on va devoir effectuer des actions futiles ; ou bien, lors d’une séquence de dialogues, on va devoir assembler des puzzles, de plus en plus simples au fur et à mesure que la conversation devient plus facile. C’est malin, et ça marche très bien : sans aucun texte, l’histoire arrive à nous accrocher malgré sa banalité (une jeune fille qui tombe amoureuse), ses clichés (“le temps nous sépare”), et sa fin en queue de poisson.

Les illustrations sont plutôt jolies, dans un style bande dessinée, mais les animations sont extrêmement basiques, pour ne pas dire inexistantes.
La musique est vraiment très belle, parfaitement adaptée à l’histoire, et c’est un gros point fort du jeu.
Enfin, la durée de vie est extrêmement courte, le jeu se termine en moins d’une heure et n’a aucun intérêt à être refait.

Florence est une histoire interactive extrêmement courte, avec une histoire banale, mais un système de jeu assez original. A essayer à très petit prix.