Lego Marvel Super Heroes 2

Soyons francs : si vous avez déjà joué à un jeu Lego un peu récent, vous savez déjà probablement tout ce qu’il y a d’important à savoir sur n’importe quel jeu Lego, car ils reposent tous sur les mêmes bases. Sachez juste que cet épisode est très bon. Pour les autres, je vais détailler un peu.

Le principe est simple : on promène des petits bonhommes Lego dans des environnements mi-réalistes mi-Lego, on pète toutes les constructions Lego qu’on trouve en tapant ou en tirant dessus, on explose des vagues d’ennemis à la chaîne, on résout des puzzles pour avancer (jamais très difficiles, ça reste un jeu pour enfants), et on combat des gros boss, parfois plusieurs par niveau. Et accessoirement, on peut fouiller partout pour récupérer tous les secrets qui traînent, mais ce n’est pas obligatoire.

La variété est bien présente, on ne s’ennuie jamais, et les missions sont très généreuses en nouveaux personnages alliés et ennemis, et en nouvelles situations, nouveaux puzzles, etc. Après quelques missions, un hub open world assez vaste s’ouvre à nous, avec de nombreuses missions secondaires pour débloquer des personnages ; même cette zone n’est pas aussi iconique que le Manhattan du premier Lego Marvel Super Heroes, elle est beaucoup plus variée.

Au niveau des personnages, et bien que leur nombre total soit immense, on notera au cours de l’aventure principale une certaine focalisation sur les personnages des films (Avengers, Spider-Man, Gardiens de la Galaxie…), les séries (Daredevil, Inhumains…), ainsi que le Spider-Verse, avec un bon mélange de personnages plus ou moins connus, et des choix un peu décalés, tels que des versions de pseudo-Captain America version cow-boy ou chevalier. C’est très sympa, mais parfois un peu bordélique.
On regrettera en revanche l’absence totale des X-Men et des 4 Fantastiques, probablement pour des raisons de droits, mais c’est d’autant plus décevant qu’ils étaient présents dans le premier épisode.

Le dernier aspect important des jeux Lego, c’est l’humour, et une fois encore, il ne manque pas à l’appel. Il y a des heures de cinématiques, bourrées de blagues, de clins d’œil et d’easter eggs, complètement doublées, et parfois à double lecture. C’est un vrai festin pour ceux qui aiment le multivers Marvel, un peu plus difficile à suivre pour les autres, mais toujours drôle. Attention tout de même : ça reste un jeu pour enfants, vous n’y verrez pas de blague salace ou de sujet de société.

Au niveau de la durée de vie, j’ai terminé les 20 missions principales en 12h30, en faisant quelques missions secondaires, mais en étant très loin du 100% de complétion. Avec les centaines de missions secondaires et d’objectifs bonus, il y a sans doute moyen de multiplier le temps de jeu par 3 ou 4.
A noter que le challenge est inexistant car il n’y a pas de game over, et aucun moyen d’augmenter la difficulté ; au contraire, le jeu permet de débloquer plein d’aides et de codes de triche. Je le répète encore une fois : c’est un jeu pour enfants, un jeu “feel good”, pas prise de tête, pas stressant.

A noter que, comme tous les jeux Lego, il est jouable en coop local en écran splitté, c’est parfait pour jouer avec des jeunes enfants, justement.

Techniquement, la version Switch en portable est correcte mais pas très fine, avec beaucoup d’artefacts de compression dans les cinématiques, et ce n’est pas toujours fluide, notamment lors de l’exploration de l’open world. Ça reste parfaitement jouable, y compris dans les gros combats, mais si vous y jouez en docké et que vous avez une autre console, préférez les versions PS4/Xbox.
Je note en revanche un détail énervant : les scènes sont parfois très sombres, et il n’y a pas de moyen d’augmenter la luminosité en jeu.
Les musiques, quant à elles, sont correctes mais totalement oubliables et génériques à souhait.

Sans aucune surprise ni nouveauté, c’est pourtant encore un très bon jeu Lego, plein d’humour, complet et varié… tant qu’on apprécie les jeux plutôt destinés aux enfants.