Wild Guns Reloaded

Wild Guns Reloaded est le remaster d’un shmup arcade sorti sur SNES, typé “light gun” mais avec notre personnage à l’écran dont le curseur de visée se dirige à la manette, dans la veine de Cabal.

C’est donc un pur jeu à scoring, avec un enchaînement de niveaux sans trop de logique. Il y a six niveaux au total, découpés en deux tableaux et un gros boss, avec la possibilité de choisir l’ordre des quatre niveaux du milieu. On défouraille des vagues d’ennemis basiques qui apparaissent de tous les côtés, on esquive les tirs, on ramasse des armes… et voilà.

Au fil des niveaux et des tableaux, la répétitivité s’installe assez vite : les ennemis de base se répètent beaucoup, les situations sont trop similaires avec juste de plus en plus d’ennemis et de tirs, et le gameplay n’est pas assez profond pour accrocher plus de quelques minutes. Ce ne sont pas les quatre personnages plus ou moins différents qui permettent de varier suffisamment pour prolonger l’intérêt.

La maniabilité de Wild Guns n’est pas terrible : bouger le stick déplace à la fois le personnage et le curseur de visée, sauf si l’on tire, auquel cas le personnage s’arrête et on ne déplace plus que le curseur, assez lentement d’ailleurs. On peut également sauter, ou faire des esquives si l’on est en train de tirer, mais cela empêche de déplacer le curseur. Il arrive donc que l’on essaye d’éliminer un ennemi, en bougeant le curseur petit à petit entre deux sauts et esquives… juste avant que l’ennemi s’enfuie. C’est assez lourd et frustrant, et on passe parfois plus de temps à sauter dans tous les sens qu’à tirer.

Comme la plupart des jeux d’arcade de cette époque, Wild Guns a une difficulté assez démente, et demande d’apprendre les niveaux et surtout les boss par coeur pour pouvoir avancer, même en facile. Heureusement, cette version “Reloaded” ajoute un mode “débutant” (exclusif à la version Switch) qui donne des vies infinies, mais n’enregistre pas le score. Il est par ailleurs possible de jouer jusqu’à 4 joueurs en simultané.

Graphiquement, Wild Guns Reloaded est très joli et très détaillé, dans un univers “cyber western” original et plutôt sympa, qui mélange cowboys et robots. Cette version est un véritable portage, adapté aux console modernes, en affichage 16/10e qui augmente la surface affichée au lieu de la déformer, pour afficher l’ensemble des tableaux au lieu de scroller.

Au final, ce remaster de Wild Guns n’arrive pas à masquer la répétitivité de l’action, et n’a pas réussi à rééquilibrer la difficulté ; les jolis graphismes ne sont pas suffisants pour passionner bien longtemps.