The Ninja Saviors: Return of the Warriors

The Ninja Saviors est un beat’em up, remaster d’un jeu SNES de 1994, lui-même remake d’un jeu d’arcade de 1987.

Il est plus dans la veine de Shinobi, Altered Beast ou Splatterhouse, que de Double Dragon ou Final Fight, car on ne peut que se déplacer de gauche à droite, il n’y a pas de troisième dimension, et les niveaux sont totalement plats et linéaires.

Malgré ce level design qui semble au premier abord totalement insipide et inintéressant, Ninja Saviors réussit à maintenir l’intérêt tout au long du jeu grâce à un savant mélange d’ennemis qui demandent des approches et des techniques différentes, sans se contenter d’en envoyer juste de plus en plus comme c’est trop souvent le cas.

On regrettera uniquement le manque de logique dans l’enchaînement des niveaux, qui s’enchaînent sans aucune explication : classique dans un jeu d’arcade, ils auraient pu faire un petit effort pour cette version, quitte à mettre une simple et image et un bout de texte entre les niveaux. Le design des niveaux est assez varié, c’est toujours ça de pris.

Le gameplay, qui se résumait souvent à l’époque par “frapper et choper” et tournait vite en rond, est ici assez profond pour continuer à maintenir l’intérêt au fil des huit niveaux : frappe de base et combos, chopes et projections, mais aussi plusieurs coups spéciaux, une super attaque, un blocage, saut et super saut, et même du “jonglage” avec les ennemis : c’est d’une richesse rare pour un beat’em up, et on ne s’ennuie jamais. Si je rajoute que la totalité de ces aspects change radicalement avec chacun des cinq personnages (dont deux à débloquer), et que l’on peut jouer à deux en coopération, on comprend que Ninja Saviors est vraiment une exception dans le genre.

La difficulté, qui est souvent un gros point noir dans les jeux de cette époque qui étaient destinés à bouffer votre argent, est ici très bien dosée. Il y a un pic de difficulté sur le premier boss, le temps de vraiment comprendre les techniques à utiliser, et sur le dernier, ce qui est attendu, mais le reste du jeu se déroule sans aucun accroc, avec une très belle courbe de progression ; certains boss sont même un peu trop faciles. Les continues sont illimités, et on reprend à un checkpoint rarement très loin du boss, voire même au début du combat. Ninja Saviors est une vraie bonne surprise, à ce niveau.

Techniquement, le jeu est superbe, avec un pixel art de très bonne qualité, très coloré, de très belles animations, et très dynamique, le tout dans un univers “cyber-ninja” original. Cette version moderne est un véritable remaster du jeu, et pas un simple émulateur : l’affichage est en 16/9e non déformé, le jeu a été rééquilibré, et beaucoup de modifications ont été faites, notamment sur les sprites et animations, ainsi que sur les niveaux pour accommoder la nouvelle résolution.

Le gameplay profond, la difficulté très bien dosée et les superbes graphismes, en font un excellent beat’em up rétro, malgré l’intérêt très relatif des niveaux plats.