Songbird Symphony

Songbird Symphony est un mélange de puzzle/platformer et de jeu de rythme, dans un monde mignon. Vous allez donc passer environ la moitié de votre temps à explorer des niveaux pour trouver des choses et résoudre des puzzles, et l’autre moitié de votre temps à taper sur les boutons en rythme.

Les niveaux sont un peu “exploratoires”, avec quelques secrets, et des puzzles à résoudre pour avancer : pousser des blocs, déplacer des plateformes, ce genre de choses. Rien de très original, et ils sont rarement complexes. Chaque niveau a quelques PNJ auxquels on peut parler : la plupart du temps ça ne sert à rien, mais parfois ils donnent des petites quêtes secondaires, qui demandent d’aller chercher quelque chose. Et puis, parfois, on tombe sur un personnage qui demande de faire une phase musicale, un peu comme un boss de niveau.

La partie musicale de Songbird Symphony est probablement assez différente de ce à quoi vous êtes habitués. Au lieu d’avoir des notes qui arrivent et que l’on doit “frapper” au bon moment, tout est basé sur la répétition : les boutons correspondent à des notes fixes, et les morceaux demandent de répéter des phrases musicales. L’avantage, c’est qu’avec un peu (beaucoup) d’entraînement, vous pouvez faire les morceaux à l’oreille. L’inconvénient, c’est que ça entraîne une certaine répétitivité dans les morceaux, qui se basent tous sur les mêmes 6 notes. Les musiques restent très sympathiques, mais elles font très “variation sur un thème”, et sur la fin du jeu on a parfois l’impression de les avoir déjà entendues.

D’un autre côté, ce système de “notes fixes” permet aussi à Songbird Symphony de multiplier les manières de jouer les morceaux : parfois les notes tombent, parfois elles se promènent, parfois elles rebondissent, parfois elles font des cercles… Ça change sans arrêt, même au milieu des morceaux. Les différentes notes sont introduites progressivement dans le jeu, c’est même le but de l’histoire, et la difficulté est donc très croissante, jusqu’à atteindre une complexité des morceaux très élevée, qui demandera beaucoup de dextérité.

La difficulté est cependant toute relative, puisqu’il n’est tout simplement pas possible de perdre. Les niveaux n’ont aucun passage difficile, ils ne demandent aucune dextérité, et ils sont dénués de piège : il n’y a pas de trou sans fond ou de pics acérés, et sauter dans l’eau ou la lave a le même effet. Vous pouvez également rater la totalité des notes et quand-même réussir les épreuves musicales, avec les personnages qui vous félicitent pour votre “performance”. Ça retire tout challenge si vous ne cherchez pas à obtenir les meilleurs scores, mais d’un autre côté, ça permet de suivre l’histoire sans se prendre la tête.

Cette histoire est d’ailleurs plutôt bonne, très classique et universelle, de type “quelle est ma place dans ce monde”. Les morceaux ont des intermèdes avec des paroles, souvent drôles, parfois dramatiques, et qui tournent souvent autour des “leçons de vie”, en plus d’être bourré d’humour : tous les personnages dansent en permanence, et ils sont hauts en couleurs, très bien écrits et vite attachants. Le tout fait régulièrement penser à un Disney “classique”, c’est très réussi.

Graphiquement, Songbird Symphony est très mignon. avec de la 2D entre le pixel art et la HD. C’est bourré d’effets et d’animations, de déformations, d’éclairages travaillés, et les personnages sont sans arrêt en train de danser et de se remuer l’arrière-train. Les environnements sont nombreux et variés, avec des ambiances très réussies.

Les musiques d’ambiance sont également plutôt chouettes, et chose amusante, trouver des notes dans les niveaux ajoute des notes aux musiques. Il y a également plein de sons d’ambiance, avec des cascades qui coulent ou des insectes qui virevoltent.

A noter une traduction française plus que correcte, avec des paroles qui collent souvent au rythme, et qui comportent même des jeux de mot réussis. Sans être parfaite, on est à des années-lumières des traductions Google Trad habituelles sur cette “gamme” de jeu.

Je me dois quand-même de relever quelques défauts, notamment des temps de chargement un peu longs, et de trop fréquents ralentissements, ce qui est étonnant au vu de ce qui est affiché. J’ai subi quelques bugs, avec des notes qui ne sonnent pas, et Birb coincé sous une caisse, mais c’était très rare.

Songbird Symphony est un jeu musical détendu et pas prise de tête, une très bonne expérience parfaitement adaptée aux personnes ne cherchant pas de challenge, ainsi qu’aux plus jeunes, grâce à son ambiance tirant vers le Disney.