Marvel Ultimate Alliance 3

Marvel Ultimate Alliance 3 est un jeu d’action avec une multitude de personnages Marvel, qui propose un enchaînement de combats contre des hordes d’ennemis lambda, des boss de fin de niveau, et quelques puzzles.

La ressemblance du concept et de la structure du jeu avec Lego Marvel Super Heroes 2 est frappante ; il manque juste l’humour… et le fun. Tout comme LMSH2, le jeu est pensé pour le coop, mais en revanche, il n’est pas du tout adapté au solo. Etant donné la proximité sur le concept des deux jeux, je vais souvent les comparer, même s’ils ont aussi beaucoup de divergences, comme la difficulté niveau zéro de LMSH2.

Parlons des combats, déjà. Mélange de beat’em up et de hack & slash, c’est le cœur du jeu, et ils sont complètement ratés : totalement illisibles, avec des ennemis qui ressemblent aux héros et qui se cachent derrière, des plans souvent trop larges ou trop rapprochés, la caméra qui part régulièrement cueillir des fraises ou passe à travers les murs quand elle est dynamique, et qui n’hésite pas à masquer des ennemis derrière du décor quand elle est fixe, avec un angle de vue souvent beaucoup trop bas, ce qui fait qu’on ne sait pas si on est bien positionné par rapport aux ennemis, qui sont extrêmement nombreux, nous attaquent même quand ils sont hors caméra, et dont les attaques interrompent les nôtres. L’esquive est molle et a un temps de récupération élevé, et l’IA alliée agit n’importe comment, en ciblant au hasard et en refusant de se soigner, alors qu’on ne peut pas lui donner d’ordre. Ne parlons pas des boss qui demandent de faire des actions comme utiliser des objets, pendant que les ennemis réapparaissent en masse à l’infini… et interrompent nos actions. Bref, les combats sont incroyablement patauds et fastidieux, avec une caméra de l’enfer que je n’avais pas vu depuis l’époque de la PS2.

Le level design est lui aussi assez catastrophique : c’est bien simple, la totalité du jeu est une succession de couloirs de 3m de large, avec quelques arènes de combat un peu plus larges de temps à autre. Des couloirs étroits avec la caméra dans les choux, je ne vous raconte pas le délice de tous les instants. Il y a bien quelques passages “puzzle” vite expédiés, et quelques secrets, qui débloquent soit de l’expérience supplémentaire, soit des missions secondaires qui ne sont que des combats : aucun intérêt.

Marvel Ultimate Alliance 3 essaye d’avoir un peu de profondeur en intégrant quelques éléments de RPG : un système d’XP, une grille d’améliorations, et des cristaux à équiper. Ça aurait pu être intéressant… si ça avait bien été réalisé. D’abord, les cristaux et la grille fournissent des améliorations extrêmement faibles, avec un +4% de dégâts par-ci ou +2% de santé par-là. Ce n’est déjà pas très excitant, mais le péché capital, inadmissible sur ce genre de jeu avec un très grand nombre de personnages, c’est que l’expérience n’est pas partagée entre ceux-ci. On se retrouve donc très rapidement avec des personnages qui ont 10 niveau de retard, et qui deviennent donc totalement inutilisables. Le large roster c’est bien, si on pouvait les utiliser, ça serait mieux. On se serait très bien passé de ce système d’XP qui ne sert strictement à rien, à part obliger à grinder. Il y a aussi des systèmes de synergie et d’affinité, mais comme le reste, ça rajoute +2% d’attaque, autant dire que ça ne sert à rien.

La grosse trentaine de personnages sont très classiques, et sont tirés des licences à succès récentes, notamment les films (Avengers), séries (Daredevil), et dessins animés (Spider-Verse), ainsi que quelques comics à succès (Miss Marvel). En plus du manque d’originalité et de la relative petite taille du roster, ils sont très redondants : classés en quelques catégories (tank, agile, tir à distance, etc), ils ont tous les mêmes attaques spéciales : une attaque de zone, une en éventail, une charge, etc. Et même en fonction des archétypes, les différences sont très faibles : vous pouvez parfaitement avoir une équipe avec que des tanks, ou une équipe avec que des personnages agiles. Lego Marvel Super Heroes 2, encore lui, fait ça bien mieux : il y a certes de la redondance dans ses presque 200 (!) personnages, mais certaines actions sont réservées à certains pouvoirs. Les boss non plus n’ont pas beaucoup de variété et fonctionnent un peu tous sur le même principe.

Graphiquement, MUA3 n’est vraiment pas sexy : soit ça aliase, soit c’est flou, il y a beaucoup de répétition dans les textures, les décors sont souvent vides, les environnement pas très inspirés, on bouffe du “couloirs carré gris métal” jusqu’à en vomir, bref, c’est moche et répétitif. Il y a bien quelques environnements qui changent un peu, comme les toits de New York ou la Dimension Noire, mais c’est trop rare, jamais très ambitieux, et parfois très court. J’ai un peu eu l’impression de jouer à un AA de l’époque PS2.

Le jeu est ponctué de cinématiques et de dialogues, qui donnent un sentiment très étrange : les cinématiques avant les boss montrent certains personnages, alors qu’on en contrôle d’autres durant le combat. Dans les dialogues, notre interlocuteur est doublé, mais pas nos personnages ; ce n’est pas étonnant parce qu’on peut contrôler n’importe lequel, mais dans ce cas, pourquoi ne pas l’avoir forcé à ce moment-là, comme dans la cinématique qui s’est déroulée 10 secondes plus tôt ? Globalement, il aurait été bien plus intéressant de forcer les héros utilisés en mode histoire (comme Lego Marvel 2, encore lui).

Niveau difficulté, il y a de très gros pics qui obligent un peu à grinder les missions secondaires pour leveller les personnages, et vu la médiocrité générale du jeu, il n’en est pas question pour moi ; j’ai abandonné sans aucun regret au milieu du jeu, face à un boss long et ennuyeux.

S’il n’était pas situé dans l’univers Marvel si bien connu, Marvel Ultimate Alliance 3 serait un mauvais jeu. En l’état, il est juste médiocre, très répétitif et pas très fun, en tout cas en solo, avec cette IA bête comme ses pieds ; peut-être est-il meilleur en coop, mais j’en doute.