Astebreed

Astebreed est un shmup extrêmement dynamique. Alors que la plupart des jeux du genre se contentent de choisir une direction de défilement, ou parfois alternent entre défilement vertical et horizontal selon les niveaux, Astebreed passe son temps à changer dans tous les sens : en général vers la droite ou vers le haut, mais parfois aussi en vue arrière comme Space Harrier, ou même vers la gauche, le tout en plein milieu des niveaux, voire même en plein combat de boss ; le feeling est extrêmement différent et fait beaucoup plus « grosse production » que la plupart des shmups.

Astebreed n’oublie pas le gameplay, et de ce côté, c’est assez complet avec plusieurs types d’attaques : normal, épée, combo, missile et attaque spéciale. Les boss sont en mode « bullet hell » assez classiques et plutôt bien faits, mais dans les niveaux, honnêtement, on ne comprend pas grand-chose : ça pète dans tous les sens, il y a des tirs partout, des ennemis qui arrivent de tous les côtés, et avec cette caméra qui se balade, il arrive régulièrement qu’on ne sache pas trop ce qui se passe. Le jeu est assez court avec 6 niveaux et dure 1 heure au total, mais c’est un classique dans ce genre-là.

La présentation est aussi très cinématique, dans un genre très typé manga : il y a des gros robots, une invasion alien inexpliquée, et surtout beaucoup, beaucoup de dialogues. Les personnages parlent sans arrêt pendant et entre les missions, ils ne se taisent jamais, comme dans Raiden V, ça en devient assez insupportable, d’autant plus qu’étant doublé en Japonais on n’arrive pas à lire les sous-titres en même temps que suivre l’action qui est, je le rappelle, très confuse. C’est aussi assez caricatural et cliché avec les ados qui pilotent des gros robots qui font des pauses « cool », mais c’est aussi assez bien fait et plutôt stylé, malgré les graphismes assez moyens et basiques.

Avec sa présentation très cinématique et beaucoup de dynamisme, Astebreed espère sans doute attirer un public un peu plus large ; pour réussir, il aurait fallu que l’action ne soit pas aussi illisible. En l’état, c’est très correct, mais un peu « jeu popcorn » que l’on jette après usage, et je n’ai pas très envie d’y revenir.