G-Darius HD

G-Darius HD est le remaster d’un jeu arcade sorti en 1997, et porté sur PS1. Il fait partie des séries de shmups qui ont réussi leur transition vers la 3D : des graphismes pour impressionner les badauds, mais un gameplay purement 2D pour rester sur les acquis solides.

Le portage est fait par M2, gage de qualité, qui n’ont pas lésiné sur les modes de jeu disponibles : arcade original, arcade v2 (arrange), en HD ou SD, et même la version PS1 ! Un bon nombre d’options sont disponibles, comme deux boutons pour auto-fire, soit le plus rapide possible soit optimisé pour le jeu, ou encore un manuel plutôt complet et détaillé sur les mécaniques, différents indicateurs autour de la zone de jeu, des save states pour pouvoir s’entraîner sur les différents niveaux, des succès…

Le gameplay se base sur du Darius classique : 3 upgrades et niveaux d’upgrade, choix de niveau suivant, mais aussi le choix de pattern de boss en fin de niveau, ce qui donne pas mal de contenu et de variété. La grosse nouveauté est un système de capture d’ennemi, pour avoir accès à une sorte d’arme secondaire, une bombe, ou un gros laser. Ce dernier permet de pulvériser les ennemis, mais surtout de faire des duels de tir avec le boss : c’est très cool à faire, et très facile avec le bouton d’autofire.

G-Darius est extrêmement difficile, apparemment encore plus que les autres jeux de la série (que je n’ai pas encore fait), et assez délirant sur certains niveaux ; les crédits infinis et le respawn immédiat permettent de mitiger, mais c’est tout de même blasant de se faire détruire toutes les 10s et de recommencer à poil à chaque fois. Le jeu se base vraiment sur de l’apprentissage par cœur des niveaux, et une progression mm par mm. Un mode facile est disponible dans tous les modes de jeu, qui permet de débuter, et de recommencer à chaque perte de vie, directement avec un vaisseau boosté à fond (ou moins, si vous préférez), mais ne vous donne évidemment pas accès au classement en ligne.

Graphiquement, le jeu accuse son âge : la version HD rend le jeu très lisible, mais l’original en SD pique assez fort, et il est beaucoup plus difficile de comprendre ce qui se passe ; dans tous les cas, les textures sont celles d’origine, donc ça reste assez old school. Cela dit, la 3D permet de faire pas mal d’animations en arrière-plan : des gros vaisseaux qui se font détruire, de gros animaux qui se baladent, ou encore des animations de boss assez complexes pour l’époque. C’est plutôt sympa, si on passe outre la modélisation grossière ; dans tous les cas, le design « océan mécanique » est toujours aussi original, et fait toujours autant mouche.

G-Darius est un très bon jeu, mais trop frustrant et pas assez accessible pour que je m’y amuse vraiment. Je ne recommande qu’aux amateurs de difficulté et d’apprentissage par coeur, mais ceux-là seront ravis.