Mini Motor Racing X

Mini Motor Racing X est un jeu de course d’inspiration Micro Machines, et j’en connais déjà quelques-uns qui ont dressé l’oreille, mais vous pouvez vous rasseoir. Ou rasseoir votre oreille.

La quantité de contenu est plutôt correcte : 22 véhicules variés (de la voiture de sport au bus), 26 circuits avec des variantes jour/nuit, un mode carrière avec ou sans armes, course libre avec ou sans arme, multijoueur en écran partagé, et des modes « alternatifs » comme du foot (un ersatz de Rocket League), une arène, du « king of the hill », chat et souris, etc. En revanche, c’est aussi pas mal de poudre aux yeux : les véhicules n’ont pas de différence flagrante de comportement, les circuits sont basiques et extrêmement courts (15 secondes au tour !), les environnements se ressemblent beaucoup, et la plupart des modes « alternatifs » sont assez ennuyeux ou mal faits.

Une fois sur la route, les sensations de conduite sont assez mauvaises : on a l’impression de conduire un bloc de caoutchouc. Tout est molasson, un peu ennuyeux, et comme le moindre choc sur les murs ou les concurrents ralentit énormément alors que l’IA est très agressive, on en a vite marre. C’est un peu mieux en mode « vitesse rapide » en course libre, mais les débuts de la carrière sont plus une solution à des problèmes de sommeil qu’autre chose. Certains modes permettent de poser des armes et des boosts sur le circuit, mais ils sont peu visibles, et ils apparaissent juste devant les véhicules, à des endroits aléatoires, de préférence devant le premier : il n’y a aucune stratégie pour les récupérer, c’est uniquement de la chance.

Techniquement c’est plutôt joli, propre, et fluide, mais les bruitages et la musique sont ennuyeux et manquent de punch, comme le reste du jeu.

Mini Motor Racing X est une tentative ratée de faire du Micro Machines : ça manque de nervosité, de précision, de patate, de fun. Ce n’est pas forcément mauvais dans l’absolu, mais qui va lâcher Mario Kart pour ça ?