Aller à la barre d’outils

Pocket Rumble

Pocket Rumble est un jeu de baston simplifié.

Je suis nul en jeu de baston, mais j’aime quand même ça ; je me suis dit que c’était un jeu parfait pour moi.

Pocket Rumble se veut accessible, et pour ce faire, tout le jeu se joue à 2 boutons (frappe forte et frappe faible) et des modificateurs (avant, arrière, diagonales).
Les coups spéciaux n’ont pas besoin de combinaison de touches et sont tous identiques sur tous les personnages : une diagonale bas/avant ou bas/arrière et une frappe déclencheront tous un coup spécial. Il y a enfin un “ultra” qui se déclenche en appuyant sur les deux boutons en même temps.
C’est très pratique pour les noobs comme moi qui ne sont capables de sortir un quart de cercle qu’une fois sur 5.
Dans le même esprit simple, tous les coups, y compris les spéciaux, retirent un seul point de vie.

En revanche, Pocket Rumble se veut aussi complet, et il a donc tous les systèmes modernes : cancels, buffers, et plein d’autres trucs dont je n’ai jamais entendu parler.
Il y a une “jauge” sous les points de vie qui est en fait un compteur de frames d’invincibilité et de recovery.

La sélection de personnage est limitée avec seulement 8 combattants, mais variées, avec des coups spéciaux très différents, des manières de jouer opposées, et des “ultra” extrêmement divers : quand l’un va faire une grosse boule de feu, l’autre se clonera, et un troisième regagnera de la vie.
Les designs des personnages sont originaux, mais parfois assez étranges. Le classique “type Ryu” pour débutant a des cornes de cerf astrales, par exemple. Il y a un loup-garou, un mec en costard, une morte-vivante, un sujet d’expérience devenu fou, un chasseur de démons avec un katana… Ça tourne pas mal autour du surnaturel. Il faut accrocher.
Les archétypes des personnages sont bien présents (à distance avec boules de feu, au corps à corps avec projections, etc) mais répartis très différemment des classiques, et souvent complètement uniques.

Pocket Rumble a un mode leçon qui vous expliquera succintement les coups de base, coups spéciaux de chaque personnage, garde, etc, mais aussi les techniques comme le cancel, la priorité ou le buffering, mais sans jamais tellement détailler comment ça marche ni à quoi ça sert. Une opportunité manquée.
Il y a également un mode entraînement ultra complet, qui permet de visualiser les hitboxes, les temps d’appui sur les boutons, etc. Il y a un mode ralenti, et la possibilité d’enregistrer une “macro” dans l’IA pour s’entraîner à la contrer.

Le problème majeur de Pocket Rumble, c’est qu’il a le cul entre deux chaises. Il est trop complexe pour un débutant, et trop simple pour un expert.

En tant que débutant, il y a trop de choses à retenir : l’exécution des coups spéciaux est trop ressemblante et on s’emmêle les pinceaux ; les personnages sont trop originaux et on ne sait ni comment les jouer ni comment les contrer ; les techniques spéciales des persos sont radicalement différentes et on doit réapprendre le jeu à chaque fois qu’on change ; et surtout, surtout, chose incompréhensible pour un jeu orienté débutants : il n’y a pas de choix de mode de difficulté. En sortant de l’entraînement, si vous êtes nul comme moi, vous vous ferez rétamer la tronche encore et encore dès le second adversaire, sans jamais comprendre ce qu’il se passe ni tellement pouvoir réagir.

Et en tant qu’expert, le roster très léger et les coups spéciaux très limités vous feront vite tourner en rond, malgré le casting varié.

En tant que noob, vous préférerez sans doute un jeu plus connu comme Street Fighter, qui accepte le “button mashing” comme Marvel vs Capcom, ou basique mais fun comme Power Rangers.
En tant que débutant motivé pour progresser, il y a sans doute un intérêt, mais j’ai du mal à voir pourquoi choisir ce jeu plutôt qu’un autre avec une communauté plus importante, et qui aurait un plafond technique bien plus haut.
En tant qu’expert… Le choix est vaste.

Bref, un jeu de baston trop complexe pour les débutants, mais trop simple pour les experts.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.