Cotton Fantasy

Cotton Fantasy est un shmup à défilement horizontal, le dernier épisode de la série Cotton débutée en 1991, et le premier véritable nouvel épisode depuis 2000.

Le gameplay est… variable. Je m’explique : au début du jeu, on doit choisir un personnage parmi 6 (plus un à débloquer), qui ont chacun leur gameplay propre. Cotton suit les codes de la série, avec les cristaux à faire « jongler » sur les tirs pour les changer de couleur, et les tirs de magie chargée ; le personnage tiré de Psyvariar suit également les code de sa série avec un tir normal et un « rolling shot », du « buzz », et du gain d’expérience pour augmenter de niveau ; un autre personnage tiré de Sanvein, un shmup très peu connu du même développeur, remplace sa vie par un timer qui descend sans cesse ; etc. L’ensemble donne une certaine richesse au jeu, mais aussi un léger manque de cohérence ; il semble que les niveaux, intéressants au demeurant, aient été calibrés pour que tous les personnages puissent les traverser, et aucun n’exploite à fond toutes les possibilités de chaque personnage. Cela dit, le jeu n’est pas facile pour autant, même si « juste » le terminer est assez facile grâce aux continues infinis.

Les graphismes sont bons, très propres, et me semblent très proches de Reboot ; en revanche, et contrairement à ce dernier, la lisibilité est assez moyenne, et il est souvent difficile de situer la hitbox du personnage, d’autant plus que l’écran est souvent très chargé.

Comme dans tous les jeux de la série, Cotton Fantasy suit une petite histoire humoristique, avec Cotton qui veut manger tous les bonbons magiques du royaume des fées alors qu’ils sont capturés par un grand méchant, racontée par des petites cinématiques doublées. C’est sympathique, mais il est dommage que tous les personnages suivent la même histoire, racontée du point de vue de Cotton.

Cotton Fantasy est un bon shmup, riche et complet ; pourtant, je lui préfère largement le reboot, moins dispersé. Nul doute que ce sera l’inverse pour d’autres.