Horizon Shift ’81

Horizon Shift 81 est un shmup néorétro, inspiré des shooters arcade des années 70/80 : Asteroids, Space Invaders, Galaga, etc.

Le principe est simple et classique : vous contrôlez un vaisseau, l’écran ne bouge pas (il n’y a pas de défilement) et des ennemis vous arrivent dessus, que vous devez détruire. La grande originalité de Horizon Shift 81 est qu’au lieu de vous placer en bas de l’écran, vous êtes au milieu, sur une ligne d’horizon, et les ennemis vous arrivent dessus des deux côtés. Ce qui peut sembler être un gimmick change en fait radicalement l’approche du jeu, et surveiller les deux côtés de l’écran rend le jeu bien plus intense, même contre des ennemis de base.

Contrairement aux shooters de l’époque qui a inspiré le jeu, votre vaisseau est très mobile et dynamique : outre changer de côté de la ligne, il peut sauter pour esquiver les attaques, et faire un “dash” pour percuter ce qui est posé sur l’horizon, et le renvoyer en l’air. Il y a également de multiples armes récupérable en attrapant des bonus, chacune avec ses avantages et ses inconvénients : puissance, cadence de tir, dispersion, etc.

Les ennemis sont variés : certains se contentent de rester en l’air et de nous tirer dessus à la Space Invaders/Galaga, d’autres vont venir se poser à côté de nous, d’autres vont détruire un morceau de la ligne d’horizon lorsqu’ils arriveront : elle se régénère après quelques secondes, mais entre-temps, on risque de tomber dans le vide. Ils varient en mobilité, en puissance de feu, en résistance, etc. On rencontre également régulièrement des boss, qui sont aussi assez variés, plutôt intéressants, et permettent de changer de “style de shmup”.

Cette variété d’ennemis permet à Horizon Shift 81 de changer en permanence : une suite d’ennemis nous descend dessus, ensuite il faut éviter des tirs, détruire des astéroïdes, naviguer dans une grille de lasers… il faut s’adapter en permanence, et rester constamment sur nos gardes. C’est dynamique, ça nécessite de la concentration, ça ne s’arrête jamais.

Le revers de cette variété, ou le point positif, selon votre point de vue, c’est que Horizon Shift 81 est assez dur, et on s’y reprend parfois à de nombreuses reprises avant de franchir un passage. Il y a heureusement un grand nombre d’options pour mitiger cette difficulté : multiples modes de jeu plus ou moins hardcore, checkpoints (avant et après chaque boss), modes normal/difficile, et l’on peut même régler la vitesse du jeu.

Graphiquement, Horizon Shift 81 a une base très rétro avec des sprites simples de l’époque, mais des effets modernes, qui donnent un style très sympathique.
Il y a de très nombreuses options d’affichage, qui permettent toutes les variations depuis les pixels “purs” jusqu’à la simulation d’écran de vieille borne d’arcade qui a pris cher avec du flou partout. Sur la Switch en mode portable le jeu manque parfois un peu de lisibilité au vu de la taille de l’écran. Le jeu supporte la rotation et donc le flip grip, ce qui améliore sensiblement les choses mais ne rend pas le jeu facile pour autant. La musique est excellente, mélange de tonalités rétro et sensibilités modernes, et vous restera probablement dans la tête un moment.

Horizon Shift 81 est un très bon Space Invaders sous stéroïdes : original, prenant et intense.