Aller à la barre d’outils

Mutant Mudds Collection

Mutant Mudds est un jeu de plateformes/action old school dans tous ses aspects.

Le jeu semble assez basique au premier abord. Graphiquement, c’est du pixel art assez simple. Il y a peu de niveaux, et ceux-ci sont remplis de “pièces” à collectionner comme un jeu de plateforme des années 80/90. Le personnage se contrôle de manière assez rigide, sans inertie, ce qui permet d’être très précis cela dit.
Mais sous ses atours simples voire simplistes, Mutant Mudds cache une certaine richesse et un attrait certain.

Les niveaux de Mutant Mudds fonctionnent avec un système de plans (avant/arrière-plan), qui permettent de créer des puzzles, des zones secrètes, et des petits embranchements dans les niveaux. Etant un jeu pensé à l’origine sur 3DS, c’était probablement très sympathique sur cette machine, mais ils manque un petit quelque chose sur Switch. Ça reste très intéressant et assez original.

Les 20 niveaux du jeu comportent 3 objectifs : atteindre la fin, collecter toutes les pièces, et terminer les niveaux secrets. Il y a 2 niveaux secrets dans chaque niveau, encore plus “rétro” que le reste du jeu : un niveau en mode Game Boy (gris/vert) ou Virtual Boy (rouge), et un niveau en mode CGA, atteignable uniquement une fois tous les autres niveaux (normaux et secrets) terminés. Ces niveaux secrets sont assez courts, mais encore plus difficiles que le reste du jeu. Heureusement, ils sont totalement facultatifs, sauf pour le 100%.

Il y a également un “monde fantôme” qui propose un remix de chaque niveau, avec des pièges supplémentaires et des ennemis impossibles à tuer (puisque ce sont des fantômes). Ceux-ci montent donc le nombre de niveaux à 80 : 20 niveaux normaux, 20 niveaux GB/VB, 20 niveaux CGA, et 20 niveaux “fantômes”.
Les 5 mondes sont situés dans 5 environnements différents, avec des mécaniques classiques mais toujours efficaces : des pics et gouffres sans fond partout, de la glace, de la lave, etc.

Les ennemis sont peu nombreux (une petite dizaine), mais ont des comportements variés : plus ou moins gros, restent sur place ou se déplacent, plus ou moins rapides, tirent ou attendent, etc.
Le jeu n’a aucun boss malheureusement, mais le 4e niveau dans chaque monde fait office de “challenge ultime” bien costaud.

Le level design est très bon ; certains passages sont bien ardus, mais comme il y a toujours plusieurs niveaux disponibles en même temps, on n’est pas obligé de rester bloqué, et on peut faire d’autres niveaux avant de revenir.

La difficulté est assez relevée, mais très progressive, et pas du tout punitive : les vies sont infinies, la réapparition est assez rapide, et il y a un checkpoint au milieu de chaque niveau. La difficulté se situe au niveau des timings et de la précision des sauts, mais ne semble jamais “cheap”, à l’exception de quelques passages mal fichus.
Globalement, le jeu peut sembler être du “die & retry”, mais il n’est jamais frustrant, et semble toujours “équitable”. Une fois qu’on a compris le timing de chaque passage, on progresse toujours un peu plus, et on n’est jamais bloqué bien longtemps. Pourtant, je ne suis pas fan du “die & retry”, et je ne suis pas spécialement bon. Lorsque l’on perd, on n’a jamais l’impression que le jeu est infaisable, et il suffit de réfléchir quelques instants à une autre méthode pour passer, ou essayer de trouver le bon rythme, pour franchir l’obstacle.

Terminer le jeu “en ligne droite” est assez rapide (4 ou 5h pour faire les 20 niveaux de base), mais le 100% est une autre paire de manches, sans compter les niveaux supplémentaires disponibles dans la compilation Switch.

En effet, la version disponible sur Switch propose deux modes supplémentaires. Le premier est un mode “Super Challenge”, très similaire, mais encore plus dur, mettant la précision et le timing à rude épreuve, et avec encore plus de passages secrets.
Le second mode supplémentaire est un “puzzle game” type Columns, assez sympathique, mais complexe et pas très bien expliqué : les blocs de couleur ne disparaissent pas quand ils sont alignés, mais quand on leur lance une bombe ; il y a des blocs avec des chaînes qui nécessitent 2 coups, et des caisses explosives qui explosent des lignes ou des colonnes. Les modes de jeu sont nombreux (sans fin, avec un chrono, 2 joueurs, etc), et il ravira sans doute les amateurs du genre, mais ce n’est clairement pas un jeu facile à lancer avec un néophyte.

En bref, un excellent jeu de plateforme exigeant, assez old school mais très prenant.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.