Neo Geo Mini : tests des jeux

Un test très rapide de tous les jeux contenus dans la Neo Geo Mini, la mini-borne d’arcade de SNK, avec un regard moderne pour savoir si c’est la peine d’acheter la machine quand on n’a pas de nostalgie particulière.

La machine reproduit la borne d’arcade Japonaise originale. Elle est vendue en différentes versions, contenant des sélections de jeux différentes : une version Japonaise très portée sur les jeux de combat (avec tous les King of Fighters) ; une version internationale plus équilibrée ; une édition spéciale Samurai Shodown avec tous les Samurai Shodown et un peu plus de jeux de sport ; et une version “noël” assez bien équilibrée. Je teste ici la liste de la version “internationale”, celle avec le socle gris/noir, la plus facile à trouver aujourd’hui.

Globalement la sélection est très portée sur les jeux de combat (ce qui a fait le succès de la machine) qui composent quasiment la moitié de la ludothèque, mais il y a quand-même quelques autres styles : beaucoup de run & gun (notamment les Metal Slug), quelques shmups, beat’em up, jeux de sport et de puzzle, et il y a même une sorte de RPG avec Crossed Swords. Bonne nouvelle : rien n’est vraiment à jeter. Il y a bien quelques jeux assez moyens, mais aucune véritable daube comme ça peut être le cas sur l’Astro City Mini.

Sachez que la console peut être hackée pour rajouter des jeux, ou même d’autres émulateurs, vous n’êtes donc pas nécessairement limité par cette sélection, même si de manière générale la ludothèque NeoGeo est composée majoritairement de jeux de baston ; allez voir cette vidéo pour plus d’informations. Les indispensables qu’il manque : Baseball Stars 2, Magical Drop 2 & 3, Neo Drift Out, Pulstar, Real Bout Fatal Fury 2 & Special, Top Hunter Roddy & Cathy, Thrash Rally, Neo Turf Master, Viewpoint, et Windjammers. Vous pouvez également compléter avec : Kabuki Klash, Karnov’s Revenge, Neo Bomberman, Over Top, Prehistoric Isle 2, Puzzle Bobble 2, Super Dodge Ball, Twinkle Star Sprites, Waku Waku 7, World Heroes 2, et l’un de Goal Goal Goal / NeoGeo Cup 98 / Pleasure Goal / Super Sidekicks 2 ou 3 / The Ultimate 11 (ou tous si vous êtes vraiment fan de foot).

Je passe au moins 10 minutes sur chaque jeu pour me faire une idée : un jeu d’arcade se doit d’être bon et prenant dès les premiers instants. Je ne garantis pas que je réussisse à progresser bien loin, je ne peux donc pas juger de la qualité de tous les jeux sur la durée.

A noter : je n’ai pas la borne, je ne peux donc pas juger de la qualité de fabrication, de l’émulation, etc. Je ne fais que tester les jeux en utilisant Final Burn Neo.

Mon avis : pour peu que vous aimiez les jeux de combat, la sélection est très bonne : elle ne comporte aucun jeu vraiment mauvais, quelques moyens, et un bon nombre d’indispensables.


3 Count Bout (catch)

Un jeu de catch qui utilise le savoir-faire de SNK en matière de jeu de combat. Il faut donc frapper l’adversaire pour l’attendrir, jusqu’à pouvoir le plaquer au sol trois secondes pour gagner le match. Son principal défaut : il n’est pas possible de jouer à 4 (ce qui fait l’intérêt des jeux du genre).


Art of Fighting (baston)

Face aux armées de clones de Street Fighter II, SNK crée un jeu qui se veut beaucoup plus méthodique, lent, avec des coups puissants, et une technique impressionnante (pour l’époque) avec des sprites gigantesques. Le jeu est encore assez bon dans son style particulier, même si j’aurais préféré le second ou le troisième, qui sont bien plus complets : ce premier épisode ne permet de choisir que 3 personnages en mode solo.


Blazing Star (shmup)

Un célèbre shmup assez impressionnant techniquement avec son utilisation judicieuse des sprites en 3D précalculée, et un gameplay très classique mais aussi très bien réalisé. Un très bon shmup ; certains le trouvent excellent, je suis un peu plus modéré à cause de son manque d’originalité.


Blue’s Journey (plateforme)

Un des rares jeux de “pure” plateforme sur NeoGeo, on peut se rétrécir à loisir pour passer dans des petits tunnels ou sauter plus haut, ou s’agrandir pour pouvoir frapper les ennemis et les lancer sur les autres à la manière de Joe & Mac Returns, et on peut choisir son niveau après chaque boss, le tout dans une ambiance toute mignonne. Pas le meilleur jeu du genre, mais très correct.


Crossed Swords (RPG)

Un RPG d’action à la troisième personne, une sorte de JRPG en mode hack & slash : les ennemis apparaissent devant, on peut se déplacer un petit peu, bloquer, frapper de différentes manières, et lancer des sorts ; entre chaque niveau on peut acheter de l’équipement à un marchand. Plutôt intéressant et original, même s’il est assez répétitif.


Fatal Fury Special (baston)

Une sorte d’épisode “ultime” de la série Fatal Fury, créée par l’équipe originelle de Street Fighter (le premier) : gameplay complexe avec ces fameux changements de plan, et roster complet. Il reste un jeu de baston “à l’ancienne” qui demande de savoir s’y adapter, et le solo est très difficile, même dans son mode le plus facile. Si vous décidez de hacker la machine, rajoutez donc le troisième épisode.


Football Frenzy (sport)

Un jeu de football américain, qui a l’air très sympathique mais auquel je ne comprends rien, étant donné que je ne connais absolument pas ce sport.


Garou: Mark of the Wolves (baston)

Considéré comme beaucoup comme le jeu de baston “ultime” de la NeoGeo, il est magnifique, complet, complexe, accessible, les adjectifs ne manquent pas. Un indispensable.


Ghost Pilots (shmup)

Un shmup “seconde guerre mondiale”, qui recopie 1942/1943 de Capcom, un peu sur le même modèle que Galaga : des jeux très vieillots, basiques, et pas très passionnants. Il y avait bien mieux comme shmup à choisir dans la ludothèque, comme Pulstar ou Twinkle Star Sprites (qui est dans toutes les versions… sauf l’internationale).


King of the Monsters (catch)

Un jeu de catch avec des monstres géants qui détruisent une ville pendant qu’ils s’affrontent, avec une super ambiance un peu drôle. Le jeu est assez répétitif, mais il y a moyen d’y passer quelques bons moments, surtout à deux joueurs.


King of the Monsters 2 (beat’em up)

Un nouvel épisode qui se transforme en beat’em up assez classique, avec des combats de boss beaucoup moins intéressants que dans le premier. Ce n’est pas un mauvais jeu, mais il perd en originalité (à part le fait d’incarner des monstres géants).


Kizuna Encounter (baston)

Un jeu de “tag team” qui change de la formule utilisée par King of Fighters : on peut changer de personnage à n’importe quel moment, à condition d’être dans la “zone de changement” marquée au sol. Avec un bon gameplay, ça en fait un jeu plutôt original et intéressant.


Last Resort (shmup)

Un shmup dans la veine de R-Type, ce qui est bien normal puisqu’il a été développé par d’anciens de Irem : on récupère un module qui se déplace autour de nous, et que l’on peut verrouiller en place avec un bouton. Le jeu se sert de cette manipulation en permanence afin de nous protéger des tirs et des ennemis, ce qui demande une grande dextérité. Un bon jeu, mais très difficile.


Magician Lord (run & gun)

Un run & gun assez basique, un peu dans la veine de Ghouls & Ghosts (y compris la difficulté), mais avec la possibilité de se transformer. Pas mauvais mais pas très bon non plus, j’ai du mal à comprendre la nécessité de rajouter un run & gun au vu de la quantité de Metal Slug déjà présents.


Metal Slug / 2 / X / 3 / 4 / 5 (run & gun)

Célèbre série de run & gun, elle est connue pour son humour et son action extrêmement intense, ainsi que ses nombreux ralentissements dès qu’il y a un peu trop d’action ; de nos jours, elle paraît assez basique, et seuls les accros au high score voudront y revenir une fois un “run” terminé avec les crédits infinis de l’émulation. Je mets tous les épisodes ensemble car ils sont vraiment très proches les uns des autres.


Mutation Nation (beat’em up)

Un beat’em up dans la veine de Final Fight, très classique en terme de gameplay, mais avec un look “90’s” très marqué : jean et blouson en cuir, et ennemis qui explosent dans des gerbes de sang vert. Un bon jeu, mais pas très original.


Ninja Master’s (baston)

Une sorte de copie de Samurai Shodown, mais le jeu est très porté sur les longs combos, et l’on peut dégainer et rengainer son arme, y compris au milieu des combos. Il est très correct sans être extraordinaire, et c’est une bonne alternative accessible à Samurai Shodown.


Puzzled / Joy Joy Kid (puzzle)

Une variante de Tetris intéressante : il ne faut pas faire le plus de lignes possible, mais faire sortir un dirigeable coincé par des briques. Malheureusement le jeu devient très vite très difficile, et sans palier : il passe “je prends mon temps” à “ça va trop vite” en une ou deux minutes.


Real Bout Fatal Fury (baston)

Premier épisode “accessible” de la série Fatal Fury, il est plus simple et moins complet que ses suites (Special et 2) car sorti un peu en catastrophe suite à l’arrivée de Street Fighter Alpha, mais il est quand-même très sympathique. Le gameplay est largement modernisé par rapport aux Fatal Fury “tout court” et notamment le “Special” présent sur la machine (combos faciles à sortir, jauge de super, et chutes en-dehors de l’arène) mais toujours bourré de subtilités. Un très bon jeu, bien plus accessible que FF Special. Si vous décidez de hacker la machine, rajoutez donc les deux autres épisodes.


Robo Army (beat’em up)

Un beat’em up dans la veine de Final Fight, avec des personnages cyborg. Il n’est pas mauvais, mais manque sensiblement de punch.


Samurai Shodown II (baston)

Samurai Shodown est un jeu de baston à l’arme blanche, plus porté sur les coups puissants que sur les combos, dans une ambiance Japonaise médiévale assez violente avec du sang qui gicle à chaque coup. Cet épisode est très bon, un des meilleurs de la série, et c’est le dernier sur NeoGeo à conserver un minimum d’humour et de “vie” avec l’arbitre en fond, et un livreur qui lance aléatoirement des plats ou des bombes dans la zone de combat (les épisodes suivants seront beaucoup plus sombres et sérieux).


Samurai Shodown IV (baston)

Après un troisième épisode assez décevant et très difficile, SNK rattrape le tir avec celui-ci, bien plus accessible mais aussi bien plus complet. Il conserve la nouvelle ambiance très sombre et sérieuse, ainsi que les ajouts de gameplay : contres surpuissants, système “slash/bust”, différents modes de contrôle, etc. Un excellent jeu, mon préféré de la série.


Samurai Shodown V Special (baston)

C’est une version “ultime” de Samurai Shodown V avec plus de personnages, et globalement version “définitive” des Samurai Shodown NeoGeo. Beau, technique et accessible à la fois, c’est un excellent épisode.


Sengoku 3 (beat’em up)

Un beat’em up dans la veine de Final Fight avec un thème “zombies samurais”, et qui n’a plus rien à voir avec les deux premiers épisodes, qui étaient plutôt moyens : celui-ci est très beau, avec un gameplay riche et complexe.


Shock Troopers (run & gun)

Un run & gun vertical dans le style de Commando, avec une excellente technique, un excellent gameplay, et d’excellentes musiques. Que demander de plus ?


Shock Troopers 2nd Squad (run & gun)

Avec une utilisation de sprites en 3D précalculée et des véhicules, il serait aussi excellent que le premier s’il n’avait pas de nombreux ralentissements. Il est très bon quand-même.


Super Sidekicks (sport)

Un jeu de foot arcade extrêmement simple : un bouton pour passer, un bouton pour tirer. La technique n’est pas au niveau du reste de la production de la machine (ce qui n’est pas très étonnant au vu de son année de sortie), le gameplay est un peu basique et un peu trop lent pour être réellement agréable, mais il n’est pas mauvais non plus.


The King of Fighters ’95 (baston)

Second épisode de cette très longue série, qui améliore considérablement le jeu par rapport au premier, notamment avec la possibilité de composer son équipe. Niveau gameplay il est excellent, mais attention pour les joueurs solo, la difficulté est très relevée, même dans son mode le plus facile.


The King of Fighters ’97 (baston)

Un épisode qui marque un changement important de gameplay par rapport aux épisodes précédents : en particulier, il est possible de choisir entre deux modes (advanced et extra) qui changent radicalement la manière de jouer. La technique est encore améliorée, avec une ambiance “combat retransmis à la télé”, le roster est encore élargi, la maniabilité est toujours aussi accessible et agréable, bref, c’est un excellent jeu.


The King of Fighters ’98 (baston)

C’est une version “ultime” de la série jusque là, avec un nombre de combattant incroyable (38, dont un bon nombre qui peuvent se jouer de deux manières différentes), un excellent gameplay à la fois profond et accessible, et une difficulté qui convient aux débutants : un quasi sans-faute.


The King of Fighters 2000 (baston)

Depuis l’épisode précédent, KoF a un nouveau style pour le jeu en équipe : le dernier personnage (le quatrième en mode équipe, ou le second en mode simple) que l’on sélectionne sert de “striker” que l’on peut appeler pour placer quelques coups. Le jeu est toujours très bon voire excellent, mais le système est sensiblement différent des épisodes jusqu’à 98.


The King of Fighters 2002 (baston)

Retour en grâce de la série aux yeux des fans déçus par l’épisode 2001 (développé en période d’instabilité pour SNK), c’est, comme l’épisode 98, un épisode “dream match” rempli à ras bord de personnages mais sans scénario. Il reste assez accessible, mais il est extrêmement technique avec une grande marge de progression. Encore un excellent épisode.


The Last Blade 2 (baston)

The Last Blade est une sorte de variante de Samurai Shodown plus dynamique avec une vitesse accrue et un jeu bien plus porté sur les combos, plus accessible dans sa technique mais avec des subtilités complexes à prendre en main comme la parade, et plus coloré et “vivant”. Un excellent jeu.


Top Player’s Golf (sport)

Un jeu de golf (si, si) assez ancien (1990) et qui ne bénéficie pas encore de toutes les avancées modernes : en particulier, on n’a aucune jauge d’arrivée probable de la balle et il faut deviner à quelle distance correspond la puissance de tir, ce qui le rend très difficilement jouable.


World Heroes Perfect (baston)

Dernier épisode de la série World Heroes, qui avait commencé comme un clone de Street Fighter II et a cherché sa personnalité petit à petit. Cet épisode se modernise avec un jeu à 4 boutons (les précédents n’en utilisent que 2) et une jauge de super, mais perd de son accessibilité au passage.