ACA NeoGeo Samurai Shodown III

Samurai Shodown 3 est sorti en 1995, la même année que Fatal Fury 3, Street Fighter Alpha, ou Mortal Kombat 3. Les jeux de baston en 3D prennent leurs marques, avec les sorties de Tekken 2 ou Battle Arena Toshinden, ainsi que Virtua Fighter 2 l’année précédente.

Comme la plupart des jeux de baston SNK, les graphismes sont beaux, un peu moins hachés et un peu plus détaillés que dans le second épisode, mais pas encore aussi détaillé que ce qu’on pourra voir quelques années plus tard avec The King of Fighters 99 par exemple, bref, du très classique pour un jeu NeoGeo de cette époque. Je regrette surtout la présence, encore une fois, de nombreux flashs lumineux lors des coups puissants : c’est moins violent et moins fréquent que dans le 2, mais encore assez fatigant.

En revanche, et c’est aussi malheureusement classique à cette période, Samurai Shodown 3 est dur, très dur : je passe péniblement le premier combat dans le niveau le plus facile, avec de la chance. La plupart des personnages sont complexes à maîtriser, mais surtout, le jeu adopte un système de contre qui peut quasiment doubler les dégâts des coups : si l’IA punit vos erreurs, et croyez-moi elle ne s’en privera pas, il est possible de perdre en deux frappes seulement. Autant dire qu’on n’a pas vraiment le temps de prendre le jeu en main, et qu’il n’est absolument pas accessible aux débutants comme moi.

Samurai Shodown 3 est beau, fluide, il a l’air d’être un chouette jeu : dommage qu’il soit trop punitif.